SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 1 February 2023, Wednesday |

À Bassil: Apportez-nous l’électricité avant les droits des chrétiens

Les Libanais n’ont que les vues du député Gibran Bassil pour leur rappeler du nakbah dans laquelle ils vivent en raison des pratiques de ses goûts au pouvoir, le porte-parole de la présidence de la république et l’héritier politique de l’alliance, ne laisse pas l’occasion de dire qu’il est attaché aux chrétiens et à leurs droits que Bassil a gaspillés dans son comportement et la lutte contre les moulins.

Il a pleuré dans son harangue en s’appuyant sur le secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah afin de le sauver de l’impasse gouvernementale dans laquelle il s’est mis, sur la pression du Hezbollah sur le président du Parlement Nabih Berri pour qu’il propose un certain nombre de postes ministériels.

Une fois de plus, Bassil a été jeté sur les genoux de Nasrallah, alors qu’il marchait vers le Hezbollah pour ses gains politiques, profitant du fait accompli imposé par le parti à la politique libanaise.

Bassil n’a fourni personne dans son discours, et a parlé au nom du président de la République, et il est apparu comme le défenseur des droits d’Aoun et de son quota ministériel, mais il a oublié ou oublié qu’Aoun a refusé de donner un quota ministériel à l’ancien président Michel Suleiman, considérant cela comme une violation de la Constitution, mais le droit de fondre ce qui n’a pas droit aux autres, il est l’agent des chrétiens et de leurs droits, mais il combat tous les dirigeants chrétiens, et il est en désaccord avec eux et avec tous les dossiers internes et externes.

Qui a donné à Bassil le droit d’apporter les droits des chrétiens ? Et qui l’a autorisé ? Avez-vous le droit de garantir les droits des fonctionnaires des nominations aux administrations officielles qui viennent avec les droits des chrétiens?

Ceux qui n’ont pas géré le dossier de l’électricité et inondé le Trésor public de déficits totaux ne sont pas les bienvenus pour préserver les droits des chrétiens, et tout ce qu’il fait est de préserver ses intérêts personnels et de profiter de son influence au pouvoir pour construire son propre émirat à Batroun.

Il semble clair que Son Excellence donne des conférences sur l’égalité entre les Libanais dans les devoirs, les droits et le partenariat, mais traite de la Constitution et des lois discrétionnairement en accord avec ses intérêts et ambitions politiques égoïstes et illimités!

Ces déclarations continues reflètent l’intention de Bassil de perturber l’équilibre des pouvoirs, en particulier au niveau de la présidence du gouvernement, et de rétablir la situation à l’avant-Taëf, ce qui s’est produit après que le général Aoun a été empêché lorsqu’il était à la tête d’un gouvernement de transition d’organiser des élections présidentielles, et est allé au Liban vers des guerres absurdes que nous payons aujourd’hui, en plus de la pratique en consacrant des coutumes et en créant des règlements quotidiens et circonstanciaux sous le slogan de la charte et 50, mais qui protège les chrétiens de l’alliance et de son gendre?