SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 21 October 2021, Thursday |

Adieu L’État républicain du Liban et bienvenue dans l’État républicain du Hezbollah

Nous disons au revoir à l’État libanais et nous disons bienvenue à la République islamique du Hezbollah, qui a été promise par le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah.

Et il a mis en place les premiers éléments de cet état hier, lorsqu’il a fait entrer les chars au Liban.

L’Etat était absent hier, comme d’habitude lorsqu’il s’agit du Hezbollah.

Au moment où le Conseil des ministres tenait sa session, Nasrallah proclamait son état dans un silence total dans les couloirs du palais de Baabda, même le Premier ministre Najib Mikati n’a pas commenté l’entrée du diesel de Nasrallah dans le pays.

Il dispose d’un réseau d’auto-sécurité, d’auto-communication, d’auto-gouvernance, d’autofinancement et d’auto-armement.

La scène ne manquait pas, si ce n’est l’introduction d’hydrocarbures pour parfaire l’auto-économie de l’Etat-parti.

Le Hezbollah pensait avoir gagné hier soir et pensait pouvoir briser le siège américain, même s’il n’y a pas de siège sur le Liban, c’est plutôt le Hezbollah lui-même qui a assiégé l’Etat et coordonné les éléments de sa fermeté.

Il a fait passer le carburant en contrebande en Syrie, puis l’a reblanchi et l’a amené au Liban, par les passages illégaux qu’il emprunte, pour prouver à tout le monde que c’est lui qui a volé l’essence et le diesel.

Hier, le Hezbollah a insulté ce qui restait de l’Etat libanais.

Et dans une scène austère que le Liban n’est rien d’autre qu’un jardin arrière tournant dans l’orbite iranienne, et que le contrôle des postes frontaliers libanais avec la Syrie est un contrôle iranien à travers lui.

Les responsables de l’État libanais ont gardé le silence sur l’entrée de chars diesel iraniens, par décision de l’État du « Hezbollah », au Liban, ignorant la légitimité et la loi et tout ce qui en découle.

Contrairement au silence officiel, des balles, des obus et des célébrations populaires ont été entendus de la part des partisans du parti dans les villages de la Bekaa qui ont reçu des pétroliers venant de derrière la frontière par leurs passages privés.

De quel gouvernement de sauvetage se vante Mikati, et le Hezbollah interfère avec tout ce qui est mauvais?

De quel « mandat fort » s’agit-il, où le Président de la République semblait être un employé du parti et assurait la couverture de ce petit État?