SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 6 October 2022, Thursday |

Al-Assad a-t-il abandonné Nasrallah ?

Celui qui suit le comportement du régime syrien au Golan réalise que le calme règne sur ce front depuis l’occupation de ce plateau par Israël, et peut également constater que le régime syrien, protège le côté d’Israël, depuis le Golan.

Selon les observateurs, le Hezbollah n’était rien d’autre qu’une carte de chantage pour Bachar Al-Assad afin de faire chanter Israël et l’Amérique chaque fois qu’il sentait que l’existence du régime syrien était menacée, et cela s’est manifesté à travers la guerre de Syrie lorsque le Hezbollah est intervenu directement à la demande d’Al-Assad.

Aujourd’hui, les observateurs disent à « Sawt Beirut International », que « la situation est complètement différente, et Al-Assad a perdu la carte du Hezbollah et a perdu le contrôle d’influencer directement les décisions du parti après l’intervention de l’Iran, qui possède maintenant cette carte car il fournit au parti de l’argent et des armes, et le régime syrien n’a plus la capacité de donner de l’argent et des armes au Hezbollah. »

De là, les sources voient que le Hezbollah est devenu une épine dans le pied du régime syrien, et sa présence a commencé à gêner les Syriens par les actions provocatrices et religieuses des éléments du Hezbollah loin de la croyance du peuple syrien, et ils ont commencé à sentir une sorte d’occupation pratiquée par le Hezbollah et l’Iran à l’intérieur du territoire syrien, alors Al-Assad a demandé l’intervention directe du président russe Vladimir Poutine.

Les observateurs soulignent que la Russie n’apprécie pas la présence iranienne et ses milices en Syrie, et qu’elle préfère négocier directement avec Al-Assad, après avoir eu le plus grand mérite de faire tourner les équilibres dans la guerre syrienne en faveur d’Al-Assad.

Les observateurs révèlent des informations selon lesquelles le Hezbollah a maintenant peur d’un règlement régional qui l’éliminerait en Syrie et exposerait son camp au Sud-Liban. Par conséquent, il a pris la décision et a donné des ordres à certains cadres de sortir de la banlieue Sud (Al-Dahiyeh Al-Janoubiyeh) par crainte d’une trahison syro-russe, qui fournira à Israël des informations sur les dirigeants du Hezbollah, en particulier ceux qui ont participé à la guerre en Syrie, et la plupart d’entre eux ont combattu dans la guerre de juillet 2006.

Le Hezbollah réalise que Bashar al-Assad est devenu complètement proche de la Russie, qui ne préfère pas de travailler avec le Hezbollah, et donc cette question a généré la peur au sein du Hezbollah d’une éventuelle opération que le régime syrien pourrait faire, et le Hezbollah perdrait la carte syrienne, et avec cette perte il devient exposé à Israël.

    la source :
  • Sawt Beirut International