SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 13 August 2022, Saturday |

Assad à Nasrallah: Nous préférons Frangieh

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, n’a pas voulu ouvrir la bataille présidentielle plus tôt, mais a été surpris par une lettre du régime syrien arrivée à Dahieh exigeant que le Hezbollah ouvre le dossier plus tôt.

Selon une information spéciale à Sawt Beirut International, Bachar al-Assad a envoyé une lettre avec un chef de parti et un ancien ministre pro-régime, exigeant que Nasrallah marche avec le chef du mouvement Marada Suleiman Frangieh comme candidat sérieux pour l’axe de la réticence et obtenir les votes nécessaires pour son arrivée à Baabda.

Le message d’Assad a surpris Nasrallah parce qu’il n’était pas favorable à l’entrée en Syrie directement sur la ligne des élections présidentielles libanaises, et il a préféré gérer la bataille présidentielle sur un feu calme et recueillir les votes des alliés de manière diplomatique en faisant plaisir à tout le monde, en particulier au chef du député du Courant patriotique libre Gebran Bassil parce que sans les votes du bloc libanais fort, le parti ne pourrait pas livrer Frangieh à Baabda et tout piétinement incomplet entre les alliés renverse la bataille de la présidence et affaiblit les chances de Frangieh.

Selon les informations reçues, le député Farid Heikal al-Khazen s’est déplacé vers Bassil pour dépeindre la bataille comme purement libanaise, car la relation entre Bassil et Franjieh est sensible et précise et doit être abordée de près.

Jusqu’à présent, Nasrallah laisse la liberté à Bassil et attend les résultats de la réunion d’al-Khazen-Bassil juste avant l’intervention, et l’Iran a son mot à dire dans la bataille pour la présidence de la république, et selon les sources, Assad se rend compte que Frangieh est plus proche de l’Iran que Bassil, et a donc joué une carte Frangieh pour s’assurer qu’elle est menée par le Hezbollah et les successeurs de l’Iran au Liban.

Selon certaines informations, Assad a dit à l’envoyé libanais que Bassil n’est pas fort, et n’a pas garanti certains dossiers, mais Frangieh est clair et il est dans la ligne de la résistance depuis des décennies et un véritable allié de la Syrie et a toute la confiance et ne défie pas la résistance dans le dos afin d’obtenir des positions.

    la source :
  • Sawt Beirut International