SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 October 2022, Monday |

Bassil admet: le Hezbollah a formé les listes

Le chef du Courant patriotique libre, le député Gebran Bassil, a récemment admis que c’est le Hezbollah qui a mis la touche finale à la formation des listes.

Et pour que Bassil dise lors de sa tournée dans la Bekaa occidentale, que « les circonstances de composition de la liste, vous la connaissez tous, et nous ne sommes pas seuls, nous la connaissons, il y a des amis, des concurrents et des adversaires qui ont leur mot à dire aussi, indique qu’il existe des opposants à Basile et à son courant politique.

Comment un courant patriotique libre en lice pour les élections législatives peut-il être en désaccord avec un adversaire de la liste? Cela signifie également que rien n’unit ces personnes, sauf les intérêts électoraux et l’amour des sièges et des positions.

Les milieux politiques ont remarqué la confusion dans le discours de Bassil lors de ses tournées, et il est bien conscient que l’agitation ronge la base du Courant patriotique libre.

Notamment dans le dossier des alliances nouées par Bassil, qui contredisent la politique du courant ces dernières années et son attaque contre le mouvement Amal et le président du Parlement Nabih Berri.

Les cercles, à travers « Sawt Beirut International », indiquent que Basile est devenu une bombe à retardement se déplaçant entre les régions, alors qu’il déchaîne sa rhétorique provocatrice dans le but de créer des formes pouvant conduire à la détérioration des élections.

Et les sources ont déclaré:« Il est très humiliant d’exploiter l’énorme quantité d’équipements, de mécanismes et d’éléments pour servir Bassil. Les appareils souffrent d’un manque d’argent et de carburant. D’où vient le carburant et au lieu de protéger Bassil pendant ses tournées de sédition, il est plus utile pour les services de sécurité de brûler du carburant sur les patrouilles de sécurité qui préservent la sécurité des citoyens, en particulier dans la Bekaa, qui assiste à des pillages et des enlèvements en échange de Qiddiya, les appareils n’appartiennent pas à Bassil ».

Les milieux ont considéré que la perte de Bassil sera retentissante, et il ne reviendra pas au colloque parlementaire comme il était venu en 2018, et ses tournées sont la plus grande preuve de sa situation de crise, et les réactions dans les régions pour protester contre sa visite sont concluantes preuve qu’il est la principale raison qui a conduit à l’effondrement du secteur de l’électricité et au gaspillage de 40 milliards de dollars sur l’énergie qui n’est pas venue.

Et les cercles continuent, « Bassil a raté une occasion que personne n’a eue, car le président Michel Aoun est son oncle, et le Pacte est son pacte, et il a participé aux gouvernements avec une part de poids et a reçu les ministères souverains les plus importants ».

En plus d’un énorme bloc parlementaire capable de produire, un groupe de juges et d’officiers à la tête des services de sécurité, et des ambassadeurs dans les pays efficaces, et malgré tout cela, Bassil n’a fait aucun progrès, n’a pas apporté d’électricité, n’a pas n’a mené aucune réforme et n’a pas combattu la corruption.

    la source :
  • Sawt Beirut International