SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 October 2022, Wednesday |

Bassil est frustré.. et la « phobie » des élections inquiète le Mouvement Patriotique Libre

Le chef du Mouvement patriotique libre, le député Gebran Bassil, est dans un état de panique face à ce qu’on appelle des élections à tous les niveaux.La « phobie » dont il souffre ces jours-ci affecte ses décisions au sein du mouvement et il y a une confusion parmi ses partisans.

Et les sanctions américaines contre Bassil sont venues entraver ses déplacements et ses accords électoraux.Ses mouvements se sont rétrécis et il n’était plus en mesure de manœuvrer.

Dans ce contexte, des sources internes au mouvement ont rapporté que les décisions de Bassil ont affecté négativement le moral de son mouvement, qui a commencé à ressentir l’amertume des décisions prises par Bassil pendant la période du mandat du président Michel Aoun.Il y a une sorte de blâme à cause de l’intransigeance de Bassil et de ses actes.

Des sources ont indiqué à « Sawt Beirut International », que toutes les statistiques faites par Basil sont arrivées avec des résultats négatifs et indiquent que le courant perdra certains de ses sièges lors des prochaines élections législatives.Par conséquent, les sources disent que Bassil a eu recours à l’appel pour retarder la tenue des élections afin d’améliorer sa situation.

Les sources ont ajouté « Bassil a parlé de la question avec le Hezbollah, mais il n’a pas reçu de réponse jusqu’à présent car ce dernier est en confusion entre le Mouvement patriotique libre et le chef du mouvement Marada, Suleiman Franjieh, malgré le fait que les dirigeants du parti tendent vers Franjieh pour les élections législatives et présidentielles, et qu’il y ait une tendance à élargir la taille du bloc de Franjieh en vue de sa nomination en tant que candidat aux prochaines élections présidentielles par le parti, et Bassil est bien conscient. »

Les sources ont souligné que Bassil ressent une grande frustration,car il a perdu les éléments de sa candidature par le Hezbollah, qui l’a averti à plusieurs reprises de ne pas aller trop loin dans sa guerre contre le président du Parlement Nabih Berri.Le parti n’avait plus la capacité de persuader le président du Parlement de renoncer à certains sièges chrétiens en faveur de Bassil.

Les sources ont déclaré: «Parmi les dossiers qui ont aggravé la situation entre le parti et Bassil se trouve la question des enquêtes dans le dossier de l’explosion du port et le fait de se tenir à côté de l’enquêteur judiciaire, le juge Tarek Al-Bitar. Et Bassil a tenté de rétablir sa relation avec le parti à travers le dossier Tayouneh, mais il n’a pas récolté les résultats escomptés. »