SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 September 2022, Thursday |

Bassil… « Je ne manque pas de sanctions »

Les répercussions de la déclaration du ministère des Affaires étrangères sur la guerre russo-ukrainienne pèsent toujours sur l’arène de tension entre le Premier ministre Najib Mikati et le chef du Courant patriotique libre, le représentant Gibran Bassil.

Après que le site Internet « Sawt Beirut International », citant des sources du ministère des Affaires étrangères, ait révélé que Bassil était directement intervenu pour publier la fameuse déclaration, il a été constaté que Mikati était au courant de toutes ces interventions et a exprimé son mécontentement qu’il y ait de fortes relations avec la Russie et la déclaration aurait pu être évitée sous la forme qui a été publiée.

Dans les nouvelles informations, des sources proches de Moscou se sont déclarées troublées par la déclaration du ministère libanais des Affaires étrangères, et ont envoyé un message au ministre des Affaires étrangères Abdullah Bou Habib, et n’ont pas compris comment Bassil, qui est considéré comme plus proche de Moscou que Washington, se permet d’intervenir dans une déclaration officielle censée être émise conformément à la politique étrangère du Liban qui prend en compte les intérêts des deux pays.

Les sources disent à notre site Web:« Nous ne nous attendions pas à une déclaration exprimant une positivité pour le conflit en cours entre la Russie et l’Ukraine, mais au moins nous n’aurions pas dû nous aligner sur l’Ukraine, ou au moins exiger l’arbitrage du langage de la raison, car exemple, ne pas demander à la Russie d’arrêter la guerre immédiatement, et c’est quelque chose qui a agacé les dirigeants russes ».

Les sources ont indiqué que Moscou aura une position stricte et claire sur la déclaration susmentionnée, mais maintenant la guerre en cours est une priorité, et nous parlerons de la déclaration du ministère des Affaires étrangères plus tard, car il n’est pas permis de garder le silence à ce sujet, d’autant plus que le gouvernement a adopté la neutralité dans sa déclaration ministérielle.

Parallèlement, des sources au ministère des Affaires étrangères ont indiqué que Bou Habib est soutenu par Basile, et qu’il est en contact direct avec lui, et il lui a fait passer un message qu’il le soutiendra et sera à ses côtés dans tout ce qu’il est exposés, et que la scène oblige Bassil à se tenir aux côtés de Washington car nous sommes aux portes des élections législatives, « et je ne manque pas de sanctions ».

Sachant que Bassil se rend compte qu’aller avec Washington n’aide pas à lever les sanctions, mais au moins il devrait éviter d’imposer plus de sanctions, en plus que Bassil préfère rester à l’écart de tout ce qui nuit à Washington, notamment dans les positions adoptées par le Hezbollah en les conflits dans la région.

    la source :
  • Sawt Beirut International