SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 26 March 2023, Sunday |

Bassil prend des décisions politiques et ecclésiastiques mais en vain

Le chef du Courant patriotique libre, le représentant Gebran Bassil, n’a pas quitté une porte politique et ecclésiastique sans y frapper. L’état de tension qu’il vit à cause de son éloignement du Hezbollah l’a perdue et l’a fait tourner sur elle-même sans résultat.

La relation n’a pas encore repris son cours normal, et les choses ne sont plus comme avant, et il ne reste plus rien de l’accord de Mar Mikhael, sauf de l’encre sur un papier d’entente, dont rien n’a été mis en œuvre, sauf pour passer les accords et fermer les yeux sur les armes du Hezbollah.

Les observateurs des interviews de Bassil disent:« Bassil est menotté sans le Hezbollah, qui lui a donné de nombreux prédécesseurs lorsque Michel Aoun était président de la république.

Et le respect a été violé quand Aoun n’était plus président, et le parti a commencé à considérer Bassil comme un problème majeur pour l’équipe du 8 mars, et pour le président du Parlement Nabih Berri personnellement.

Ils confirment à « Sawt Beirut International » que Bassil essaie de transmettre plusieurs messages au Hezbollah indirectement par le biais du Parti des Forces libanaises.

Et la demande de rencontrer le chef des «LF» Samir Geagea, mais cette affaire ne s’est pas produite et ne se produira pas, car Geagea se rend compte que Basile n’est pas sérieux, et il veut utiliser Maarab pour atteindre le Hezbollah et l’embarrasser, et Maarab ne donnera pas à Basile ce qu’il veut et n’acceptera pas son utilisation comme monture.

Bassil ne s’est pas arrêté à ce stade, mais a voulu utiliser Bkerki à travers des réunions qu’il a tenues avec le patriarche maronite Mar Beshara Boutros Al-Rahi, et a envoyé plusieurs messages de l’édifice patriarcal vers le Hezbollah, mais Bkerke ne peut pas fermer ses portes devant Basile, car cet édifice est ouvert à tous, même aux opposants.

Les tentatives de Basil sont venues à la suite de sa récente rencontre avec la délégation du Hezbollah, qui a assuré Basil de sa continuation dans la nomination du chef du Mouvement Marada, Suleiman Franjieh.

Selon les sources, le Hezbollah a souligné qu’il n’y a pas d’alternative à Franjieh et que Bassil n’a aucune chance d’accéder à la présidence, et qu’il doit sacrifier son rêve présidentiel au profit de la stratégie du parti, car la priorité est désormais de délivrer Franjieh et les circonstances régionales ne permettent pas au Hezbollah d’aller de l’avant avec la candidature de Basil, et il doit attendre l’occasion appropriée, peut-être après la fin de l’ère de Franjieh, s’il arrive à Baabda.

    la source :
  • Sawt Beirut International