SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 8 December 2022, Thursday |

Berri embarrasse les députés et compte sur eux pour élire le président

Dans un geste surprenant, le président du Parlement, Nabih Berri, a fixé la première session pour élire un président dans le délai constitutionnel qui s’est écoulé depuis près d’un mois.Les contacts et les réunions se sont intensifiés au cours des dernières heures pour déterminer les positions de cet appel, ce qui a conduit à leur embarras.

En attendant les résultats de la séance d’aujourd’hui, des sources ministérielles proches du Président du Parlement ont estimé, par le biais de « Sawt Beirut International » que l’invitation de Berri confirme qu’il est un acteur politique de premier degré, et dans sa démarche, il a lancé la balle dans la cour des représentants et les mettre devant leurs responsabilités.

D’autant plus qu’il n’est pas près de violer la constitution ou d’écouter les critiques, et qu’il n’acceptera aucune offre pour son souci de mettre en œuvre les dispositions de la constitution à un moment où l’attention locale et internationale est focalisée sur le Liban à travers son respect de la les dates de ses droits et la mise en œuvre de ses engagements.

Les sources soulignent que l’obtention d’un quorum lors de la session d’aujourd’hui et l’élection d’un président sont entre les mains des députés eux-mêmes, après que le président Berri a rempli ses devoirs constitutionnels, auxquels il a adhéré, surtout à cette étape délicate et sensible.

Quant à savoir si l’invitation du président n’était qu’une manœuvre politique ou serait-elle suivie d’appels ultérieurs et donc d’obstruction, comme cela s’est produit lors de l’étape précédant l’élection du président Michel Aoun, les sources déclarent : « Les circonstances actuelles sont complètement différentes de celles conditions de cette étape où le retard visait à ne pas élire un président, car il a atteint Le nombre d’appels au vote était de 45 sur plus de deux ans de vide meurtrier, ce qui a entraîné de nombreuses répercussions négatives. La situation est donc différente aujourd’hui, et le Liban ne peut plus supporter plus de revers.

Par conséquent, le Président Berri ne permettra pas que ce temps soit perturbé, d’autant plus que nous sommes à l’aube d’une étape importante et décisive dans l’histoire du Liban concernant un dossier fondamental et important, qui est le dossier pétrolier, et le Président du Conseil est connu pour regarder vers l’avenir qui a besoin de stabilité politique afin de mettre fin à ce dossier, nous ne devons donc pas perdre de temps et nous laisser distraire par de petites choses.

Les sources rappellent que tous les développements sont liés au dossier pétrolier, ce qui changerait radicalement l’équation, et c’est ce que nous voyons à travers l’intérêt international pour le Liban, d’autant plus que la fin de ce dossier arrive à point nommé par la décision que Il est interdit à Israël d’extraire du pétrole avant l’accord avec le Liban sur la question, étant donné qu’aucune partie n’a d’intérêt dans une guerre entre le Liban et Israël à ce stade.

Les sources indiquent que la pression à laquelle nous assistons au niveau international et dans toutes les directions vise à faciliter une conclusion heureuse du dossier de la démarcation, d’autant plus que le Liban a un rôle clé, et quoi qu’il puisse jouer à la lumière des discussions sur une politique mondiale carte qui est tracée, donc tous les Libanais doivent travailler pour resserrer les rangs et s’unir dans Cette étape consiste à bénéficier des développements internationaux, qui peuvent se répercuter positivement sur la scène intérieure.

En conclusion, demain est proche de son observateur, la séance d’aujourd’hui apportera-t-elle de nouvelles surprises et révélera-t-elle les députés cachés ?

    la source :
  • Sawt Beirut International