SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 August 2022, Sunday |

Berri n’élira pas Bassil…Le Hezbollah bloquera les élections présidentielles

À l’approche de l’élection présidentielle, les plans et manœuvres politiques se sont intensifiés parmi les partis politiques, en particulier le duo chiite, qui cherche à faire entrer un président qui représente une ligne de résistance, comme l’actuel président Michel Aoun, et à assurer la continuité de l’approche de l’opposition.

Après la récente apparition du chef du député du Courant patriotique libre Gebran Bassil à travers l’écran du Hezbollah et fermé la porte à l’arrivée du chef du Mouvement de Marada Suleiman Frangieh, le Hezbollah s’est retrouvé dans un dilemme difficile à résoudre, car le punisseur des États-Unis ne peut pas atteindre Baabda, le président de la Chambre des représentants Nabih Berri n’est pas en mesure d’entrer dans un accord avec Bassil et préfère un président de la république loin des alignements, selon des sources proches d’Ain Al-Tineh.

En conséquence, des sources qui suivent le mouvement des contacts entre Dahiah et Shalouhi ont confirmed à SBI que le Hezbollah et ses alliés n’ont pas une majorité de représentants capables de livrer une figure présidentielle, et il y a un plan élaboré par le Hezbollah pour faire face à toute autre possibilité d’élire un nouveau président en dehors de l’axe de réticence.

Les sources ont ajouté que ce qui inquiète le plus le Hezbollah, c’est la fortune du commandant de l’armée, le général Joseph Aoun, et il estime qu’Aoun a des parts très élevées et qu’il est une figure éloignée des alignements, représente un réel danger pour le reste des candidats et est devenu plus fort parce qu’il bénéficie du soutien de Berri et des forces souveraines, de l’opposition, du Parti socialiste progressiste et des forces libanaises, et celles-ci sont en mesure d’obtenir la majorité du général Aoun.

Les sources ont souligné que le Hezbollah et le Courant patriotique libre vont perturber le quorum des sessions électorales du président de la république pour fermer la porte au général Aoun, Bassil n’est en mesure d’être d’accord avec le général Aoun ni le Hezbollah, car le ratio du parti est certain que si Aoun arrive fera partie d’un accord et d’un règlement international qui pourrait se faire aux dépens du Hezbollah.

    la source :
  • Sawt Beirut International