SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 8 December 2021, Wednesday |

Conférence internationale sur le Liban

Le peuple libanais a besoin d’un réel changement, et ce changement ne viendra jamais entre les mains d’un système corrompu qui corrompt son slogan de compromis et son titre de quotas, et ses options sont les alliances quadruples et quinquennales.

Le Liban, franchement et explicitement, a désespérément besoin d’une conférence internationale qui comprend tous ceux qui sont soucieux de l’intérêt de sa survie en tant qu’État indépendant, et déclarer la neutralité du Liban est la porte d’entrée vers le succès d’une telle conférence.

Les excuses du président en charge de former le gouvernement, si cela s’est produit, sont insuffisantes, car il soulagera la classe dirigeante en clonant un autre Hassan Diab, mais si les excuses s’accompagnent de démissions parlementaires, ce sera une poussée et une incitation pour changer la scène politique.

Le Dr Samir Geagea a toujours dit que la démission des membres du bloc des Forces libanaises était prête. La question reste donc ici pour l’avenir et pour le Parti socialiste socialiste d’annoncer la conclusion de sa décision.

Même les cinq jours qu’on leur avait promis d’annoncer les résultats des enquêtes sur l’explosion – le port de Beyrouth s’est multiplié 42 fois, mais la justice viendra du sang des martyrs et des décombres de Beyrouth en changeant le système des colonies et son approche destructrice.

C’est le droit des Libanais de demander à ceux qui se sont faussement installés comme demandeurs pendant deux exercices financiers au nom de la révolution: pourquoi toutes les nouvelles et revendications au Liban et dans le monde sous prétexte de lutter contre la corruption ne se concentrent-elles que sur une seule personnalité particulière et les banques?

La question ici est: pourquoi, par exemple, n’ont-ils pas agi contre 3 anciens ministres inscrits par les États-Unis sur la liste des sanctions pour corruption, ou contre un politicien quelconque? Pourquoi ne pas prendre des mesures contre les institutions du Hezbollah qui sont interdites et non soumises à une inspection judiciaire?

Y a-t-il de nouveaux accords dans la région entre les Français, les Américains et les Iraniens au détriment du Liban et d’autres pays occupés par l’Iran? Est-ce un hasard si le ministre français des Affaires étrangères est venu au Liban?

La nouvelle drôle et pleurante est que le président de la République demandera au ministre français Le Drian de l’aider à découvrir qui a transféré des fonds libanais à l’étranger. En effet, le commentaire le plus proche de la farce de cette nouvelle est que la première personne qui a transféré des dizaines de millions de dollars de dollars vers la France en 1989 était Michel Aoun.

Peut-être le concept de révolution chez les Aounistes, il est interdit de se révolter sauf contre les adversaires d’Aoun, et il est interdit d’ouvrir des fichiers sauf contre les adversaires d’Aoun, et il est interdit d’insulter qui que ce soit à moins qu’il ne soit un adversaire avec de l’aide, et s’ils se sont alliés avec un parti, les membres du parti allié deviennent des anges.

Les juges au Liban, selon la compréhension des Aouni, sont tous mauvais à moins qu’ils ne servent les intérêts du mouvement aouniste, et même s’ils ont amené le pays sous la direction de Michel Aoun à sa reconnaissance de l’Enfer, il vous est interdit au Liban de vous révolter sauf mettre en œuvre leurs intérêts politiques.