SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 8 December 2021, Wednesday |

De quelle indépendance parlez-vous?

Le Liban célèbre son indépendance cette année, coïncidant avec la pire crise économique de son histoire, accompagnée de crises politiques et d’un chaos sécuritaire causé, en premier lieu, par la milice iranienne Hezbollah, qui est pire que le mandat lui-même.

De quelle indépendance parlez-vous ?!

La crise que traversent les Libanais aujourd’hui ne s’est jamais vue, à tous les niveaux.

La corruption politique endémique, la crise économique étouffante et la désintégration sociale en cours ont conduit le Liban à un tunnel profond qui n’a ni début ni fin.

Quant à la décision libanaise aujourd’hui, elle n’est malheureusement pas libanaise, car elle est soumise à des pressions régionales et internationales, dont la première est centrée par l’hégémonie iranienne, et la dernière par des intérêts internationaux qui entrent en conflit avec les intérêts du Liban.

78 ans après l’indépendance du Liban, nous savons tous que la milice du Hezbollah a chargé le pays de ce qu’il ne peut supporter.

Ses relations avec les pays arabes et occidentaux ont été chamboulées, car nous sommes sous neutralité internationale, et l’arène libanaise est témoin d’un conflit à cause de l’Iran.

Cela rend les solutions insolubles, si une vraie mesure est prise, dont la première est l’éradication de la tumeur iranienne.

La véritable indépendance se manifeste par l’indépendance vis-à-vis des forces extérieures axées sur l’hégémonie iranienne qui contrôle les détails de l’État.

Cela ne peut être réalisé qu’avec l’unité des Libanais, en évitant les divisions sectaires et sectaires, et en se révoltant contre les milices du Hezbollah.

Sinon, ce n’est pas l’indépendance, mais plutôt une occupation.