SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 8 February 2023, Wednesday |

Des sources parlementaires de l’opposition à Berri : Des sessions successives doivent être tenues jusqu’à l’élection d’un nouveau président

Le dossier de l’élection présidentielle n’a pas avancé du tout, et il stagne toujours, gelant la vie politique au Liban, perturbant la régularité des institutions étatiques, et avec lui le gouvernement intérimaire, qui souffre d’une crise constitutionnelle liée à sa convocation.

Au milieu de cette tourmente, le président du Parlement Nabih, qui appartient à l’axe de la résistance, est sorti pour exprimer son dégoût de l’état du pays, comme s’il n’était pas le président de la Chambre des représentants et le premier concerné par le dossier présidentiel.

Les sources parlementaires de l’opposition considèrent qu’au lieu de déclarer son dégoût de la situation du pays, Berri, son bloc parlementaire et ses alliés réticents devraient cesser de faire obstruction aux élections présidentielles et faire pression sur ses députés pour qu’ils ne quittent pas le Parlement jusqu’à l’élection d’un nouveau président.

Et les mêmes sources ont ajouté à « Sawt Beirut International » que « C’est le peuple qui est dégoûté par les actions de l’équipe de la résistance et ses pratiques anticonstitutionnelles qui entravent la vie politique au Liban, ce qui a amené le Liban à l’abîme, l’économie s’est effondrée, et le dollar a atteint des niveaux sans précédent. »

Elles ont souligné que Berri est à la tête d’une équipe parlementaire affiliée à l’axe qui a suspendu tous les droits constitutionnels au Liban et a fermé les portes de la Chambre des représentants lors des dernières élections présidentielles, et aujourd’hui il ferme les portes des élections présidentielles à travers l’option du papier blanc, et en se retirant du Parlement au deuxième tour pour empêcher l’achèvement du quorum, ainsi nous voyons ses députés se précipiter à l’extérieur de la Chambre des représentants dans la forme la plus horrible dont le Parlement a été témoin.

Les sources soulignent qu’il souhaiterait élire un nouveau président de la république le plus rapidement possible et mettre en œuvre des réformes économiques afin que le Liban puisse se remettre de cette crise, car le pays n’en peut plus et le peuple libanais meurt de faim et de douleur et subit des crises successives qu’il ne peut supporter.

    la source :
  • Sawt Beirut International