SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 17 January 2022, Monday |

Du côté arabe… de visites et de relations qui tournent autour des deals

La visite du président français Emmanuel Macron dans plusieurs pays arabes du Golfe est désormais qualifiée de réussie à différents niveaux, et du point de vue de la stabilité de la politique étrangère française vis-à-vis des États arabes du Golfe et de la région, les décideurs des pays du CCG considèrent que cela est vital pour la stabilité régionale en premier lieu.

Sur le plan bilatéral entre chaque pays arabe du Golfe et la France, l’importante visite est venue renforcer les dimensions stratégiques et diversifiées de la relation de ces pays avec Paris.

A ce stade délicat, la région arabe a besoin d’amitiés et de positions univoques et cohérentes.

Des attitudes positives claires et cohérentes sont une exigence importante pour chaque pays qui souhaite un consensus ou un accord avec un autre pays.

Le président français Macron a souligné lors de son séjour à l’Elysée qu’il attachait une importance absolue aux relations de son pays avec les États arabes du Golfe, en particulier l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, et sa demande publique d’impliquer les pays de la région dans les négociations de Vienne avec l’Iran est loin de la mémoire.

En effet, le président français Macron l’a de nouveau confirmé aux journalistes qui l’accompagnaient lors de son voyage dans le Golfe, déclarant sans hésiter : Du point de vue de la France, ne pas impliquer les États arabes du Golfe dans la reprise des négociations de l’Autriche n’aboutira pas à un nouvel accord contraignant avec l’Iran en le court terme.

Sans aucun doute, le rapprochement entre les États arabes du Golfe et la France est une tentative de la partie ouest-européenne de saisir l’opportunité et de jouer un rôle pivot.

Outre que Paris prononce un discours doublé d’actions, partant du fait qu’il est sincère dans sa relation avec les capitales de la région, et n’abandonnera pas son engagement sur toutes les modalités de partenariat et de coopération, et ainsi cela se traduit sur sur le terrain, avec des accords militaires saoudo-émiratis avec la France et des accords économiques importants et sans précédent.

Les responsables français ont toujours exprimé leur volonté de réduire les tensions dans la région, et lorsqu’ils évoquent l’Arabie saoudite, par exemple, ils la décrivent comme le principal acteur de la région, et le dialogue permanent avec elle est une priorité.

Quant aux EAU, c’est un partenaire stratégique important capable de créer un environnement de paix par son rôle pionnier et constructif.

Quiconque observe les événements de notre monde contemporain constatera que le modèle arabe à succès du Golfe est devenu une destination de prédilection pour les dirigeants de l’Est et de l’Ouest.

Le grand investissement humain, réalisé par l’Arabie saoudite et les Emirats Arabes Unis, a amené le président français à saluer tous les énormes sauts qualitatifs dont les Emirats arabes unis sont témoins, et dont le dernier ne sera pas l’Expo 2020 Dubaï.

Quant à l’Arabie saoudite, dont le prince héritier Mohammed bin Salman a lancé les initiatives Vert Moyen-Orient et autres, elle était à date avec l’adoption par la France de telles initiatives et son intention de s’associer dans ces domaines.

En résumé, amener l’observateur vers le positif, car le développement économique, politique et sociétal est un cas cumulatif, et avancer vers l’avenir à un rythme prudent et délibéré, est une question de conséquences louables, car les dirigeants du Golfe arabe sont travailler à élever le niveau des partenariats, en utilisant un langage moderne qui sert les intérêts des gens.

Il fait de cette région arabe influente un lieu de prédilection capable de combler le fossé entre les distances géographiques, car le monde lui-même est devenu un petit village, avec tout le sens de ce mot.