SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 24 May 2022, Tuesday |

Échec du processus de commercialisation du CPL…

Depuis le début des campagnes électorales, le chef du Mouvement patriotique libre, le député Gebran Bassil, a décidé de ne pas verser d’argent pour les publicités électorales, et a préféré recruter des représentants et des personnalités pour commercialiser la campagne du mouvement, et nous avions déjà évoqué cette question sur le site «Sawt Beirut International ».

Dans le contexte, des sources surveillant les campagnes électorales ont confirmé que Bassil n’avait pas réussi à commercialiser sa campagne électorale, et que son pari sur les représentants était faux et qu’il a utilisé ce prétexte pour tirer sur ses adversaires.

Les sources de surveillance ont ajouté à notre site Web que certains représentants ont reçu de l’argent et n’ont pas effectué la tâche, ce qui a forcé Bassil à recourir à des religieux pour commercialiser les campagnes électorales.

Les sources soulignent que la campagne électorale actuelle est dépourvue de projets et de programmes et ne repose que sur l’affichage du passé des opposants, d’insultes et d’incitations sectaires. Et que les programmes électoraux étaient absents des discours des autres candidats du mouvement, et ils les ont remplacés par des discours sur les « succès » du mouvement qui ont aggravé la situation économiques.

Les sources confirment que le courant a dépensé de grosses sommes d’argent, mais de manière évasive, afin de ne pas éveiller les soupçons à son sujet, à travers le diesel et les bons alimentaires.Et le courant a placé des courtiers aux portes des hôpitaux pour vérifier l’identité des patients afin de fournir une aide et d’entrer avec la famille du patient dans le processus de bazar, nous payons la facture d’hôpital pour vous en échange de votes électoraux.

Il existe également des propriétaires de générateurs qui escomptent les factures des générateurs, en échange de réservations d’identité, et tous cela est viole la loi sur la gestion du processus électoral. Exploiter la détresse économique et sociale des citoyens, en échange de votes, est contraire à la loi, mais l’organe de contrôle des élections est absent.

    la source :
  • Sawt Beirut International