SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 22 May 2022, Sunday |

Entre le boycott et la participation aux élections : Le Liban est face à un nouveau 7 mai

Il n’y a aucune différence entre boycotter les élections et élire la milice iranienne et ses alliés… le pays est entre deux projets et deux camps, soit « un projet destructeur », soit « un projet de renaissance », et tous ceux qui appellent au boycott des élections sont soit stupides, soit capitulards, et participent au massacre de la patrie et à sa remise à l’axe dominant. Sommes-nous face à un nouveau 7 mai, si le « refus du vote » est devenu le maître de la situation ?

Le boycott des prochaines « élections parlementaires » servira inévitablement à l’intérêt du Hezbollah terroriste, et l’Iran sera le premier bénéficiaire de l’obtention par ce dernier d’une majorité parlementaire. Cela équivaut à un appel à installer une milice qui nous a amené en « enfer » à des postes officiels de pouvoir et leur facilite l’obtention avec leurs alliés de la majorité parlementaire qui choisira le prochain président de la république et la personne qui sera chargée de former le gouvernement et les nouveaux ministres en leur accordant la confiance ou non, et le pays sera sous le contrôle de l’Iran.

Après dix jours, les élections commencent, et l’opposition qui rejette cette ère « sombre » peut certainement la transformer en une voie de secours pour sauver notre peuple de tragédies dont les effets resteront pour plusieurs générations, ce qui rend impératif pour tous ceux qui croient en la liberté de ne pas boycotter ces élections, car ce serait certainement un crime contre le « Liban ». La participation aux élections est le devoir de chaque Libanais pour renforcer son rejet de l’hégémonie iranienne, ainsi que le soutien à ceux qui font face au projet iranien. Soit le Liban sera un État arabe libre et souverain, soit il sera une province perse. Chers électeurs, le chemin est clair, il vous suffit d’aller dans la bonne direction

Le 15 mai est une date nationale, un droit démocratique pour faire face au projet dangereux du Hezbollah, et ce qu’il faut, c’est une vengeance collective et populaire contre toute cette classe politique corrompue qui nous a conduits en enfer.

    la source :
  • Sawt Beirut International