SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 December 2021, Sunday |

Est-il correct de donner le statut de réfugié syrien à ceux qui soutiennent et élisent Al-Assad ?

Les Syriens qui veulent vivre au Liban sous le nom de réfugiés et qui soutiennent le régime de Bachar el-Assad en Syrie, et vont aux élections de Bachar el-Assad à l’ambassade, sont des imposteurs.

Quant à la personne qui aime et soutient le criminel, ce n’est pas un réfugié, mais un fantôme qui suit ce système et sa présence au Liban est illégale, et que le monde entier a vu alors qu’ils essayaient de répandre les poisons de leur amour pour l’Assad dans les rues de Beyrouth, motivés par la protection de certains hommes de confiance de ce dernier. Au Liban, ils vivent dans des zones sous le nom de refuge et ils veulent l’aide des Nations Unies.

L’équipe au pouvoir au Liban joue toujours avec le destin des Libanais, car elle ne prête aucune attention à l’état de deuil, de pauvreté et d’endettement du peuple libanais. L’Orient et l’Occident considèrent désormais le Liban comme un État hors-la-loi. Celui qui a dormi confortablement après l’explosion du port de Beyrouth, n’envisage pas le bien de lui, et sont bien connus par tout le monde comme le président Michel Aoun, qui a déjà appelé son règne fort, mais il a fait de « marketing » à ceux qui appartiennent au triangle Assad, Nasrallah et Khamenei pour la présidence de la République au Liban.

Des messages de félicitations de toutes parts à Bachar el-Assad, dont les plus importants sont ceux qui aspirent à se présenter à la présidence, mais ils ont oublié que le Liban a des détenus libanais dans les prisons d’Assad, et un dossier criminel bien connu lié aux deux crimes de bombardement des mosquées à Tripoli, et sur ce que le patriarche Sfeir a dit : Pas d’Amis de la Syrie au Liban, mais des agents, et en effet le fameux hadith est vrai pour eux : Si vous n’avez pas honte alors faites ce que vous voulez.

Les agents apparaissent au Liban de temps en temps, dans l’espoir de tirer profit de l’Iran. Ils savent que l’Iranien est celui qui dirige Assad, et qu’ils gèrent ses affaires quotidiennes, ce sont plutôt eux qui l’ont élu, et l’histoire de la soumission à Assad au Liban est devenue une blague ridicule. Et quiconque communique avec Assad doit savoir qu’il ne sera plus maître de ses affaires.