SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 21 October 2021, Thursday |

Explosion du port de Beyrouth entre les programmes d’études françaises et la négligence libanaise

Les Libanais qui étudiaient en France, au lycée, ont été stupéfaits lorsqu’ils ont parcouru le livre d’histoire et de géographie du programme scolaire de cette année, page 110 de celui-ci et les pages qui suivent, que le livre distingue un chapitre complet sur l’explosion du port de Beyrouth le 4 août 2020, et parle des explosions de nitrate d’ammonium dans l’histoire contemporaine, en particulier au siècle dernier, à la fois en France et spécifiquement à Toulouse, ou aux États-Unis d’Amérique, en particulier dans le New Jersey, au Texas et en Allemagne.

Dans ce chapitre, il a comparé ses explosions avec les dégâts qu’elles ont causés, l’explosion du port de Beyrouth, et aussi la séparation des images du port de Beyrouth avant et après l’explosion.

Le monde a mis nos problèmes dans ses programmes scolaires, et le système politique au Liban essaie d’effacer ces questions:
-L’ancien enquêteur médico-légal, le juge Fadi Sawan, a pris l’avion.

-Il y a des tentatives désespérées pour faire la destitution de l’enquêteur médico-légal actuel Tarek Al-Bitar.

Le chef de la sécurité du Hezbollah, Wafiq Safa, est en visite au palais de justice, et des informations ont fuité selon lesquelles il avait menacé et promis, alors qu’aucun des responsables n’avait rien fait au sujet de cet incident honteux contre la justice et la justice au Liban.

Que signifie ce dédain et cette insouciance ?

Il s’agit d’un nouvel échantillon d’échantillons de prise en main de toute la situation au Liban : de l’exécutif au judiciaire, alors que l’autorité officielle ne fait rien !

Et qui sait ? Le fichier d’explosion du port peut joindre des fichiers oubliés ou négligés parce que leur enquête est interdite pour parvenir à une conclusion, et même si elle parvient à une conclusion, qui parvient à la justice?

L’enquête sur l’assassinat du président martyr Rafic Hariri est arrivée à son terme. Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, ne les a-t-il pas classés comme saints ?

Lorsque le système judiciaire libanais sera sous le contrôle du Hezbollah, quelle justice sera rendue ?

La France a peut-être bien fait d’inclure la question de l’explosion du port de Beyrouth dans ses programmes scolaires, alors que le programme libanais est dans l’histoire au moment de la Seconde Guerre mondiale, c’est-à-dire au milieu des années 1940, mais les 80 années qui ont suivi, les Libanais devraient l’étudier dans les programmes étrangers, en particulier Français!

C’est le summum du mépris pour l’esprit libanais ?

Mais les Libanais doivent-ils rester les bras croisés ?

Si les médias libanais traduisent et publient ce qui est mentionné dans les manuels Français sur l’explosion du port de Beyrouth, le dossier sera accessible à tous, de sorte que l’opinion publique a répondu aux tentatives de l’autorité de faire passer l’explosion du temps dans l’oubli.