SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 December 2022, Monday |

Expulsion des ambassadeurs…un nouvel achèvement pour le « mandat fort »

Un nouvel exploit s’ajoute aux réalisations de mandat fort dirigée par Michel Aoun, qui est l’expulsion des ambassadeurs du Liban dans les pays du Golfe. Ce mandat soumise au Hezbollah n’a pas laissé un ami ou un frère pour le Liban qui est devenu une île isolée de son environnement arabe et du Golfe.

Le Président de la République est entré dans la dernière année de son mandat constitutionnel, au milieu de ce qui pourrait constituer les pires conditions que les Libanais aient connues durant les mandats des 13 présidents qui se sont succédé à la première présidence. Michel Aoun a causé beaucoup d’effets désastreux, notamment en livrant le Liban à Téhéran, et la détérioration des relations avec les pays du Golfe, qui étaient à nos côtés dans l’adversité et la crise, et qui le considèrent maintenant comme un Etat sans souveraineté et occupé.

Ce n’est pas ainsi que l’on récompense l’Arabie Saoudite, qui a toujours eu de bonnes relations avec le Liban et qui est toujours à nos côtés, et ce n’est pas ainsi que l’on fait preuve de loyauté envers celui qui a été l’un des piliers du soutien matériel et politique au Liban.

Depuis l’accord de Mar Mikhael, et Michel Aoun a mis le Liban en vente, et il l’a vendu à l’Iran par l’intermédiaire du Hezbollah, qui n’a pas laissé une occasion sans attaquer l’Arabie Saoudite, et il n’était pas satisfait de cela, il a exporté vers Riyad pour une valeur d’un milliard et 200 millions de dollars par an, le Hezbollah a envoyé la grenade farcie avec des drogues à l’Arabie Saoudite.

Qu’est-ce que le Liban a gagné de Téhéran, à part les calamités, les divisions et les guerres ? Le Hezbollah, plongé dans la guerre en Syrie et au Yémen, et la déstabilisation de Bahreïn par la formation de cellules qui lui sont affiliées, a submergé le Liban, qui n’a plus aucune plateforme de sauvetage.

Quant au ministre de l’information George Kordahi, il a révélé son visage hideux, après avoir gagné sa richesse financière grâce aux pays du Golfe qui lui ont ouvert leurs portes, l’ont traité comme un être humain et ont fait de lui un personnage médiatique de premier plan. Voilà qu’à son tour, il rend la faveur aux pays du Golfe de la manière la plus horrible qui soit. Le ministre Kordahi a insulté les pays du Golfe amis du Liban.

Kordahi, qui a rapproché les adversaires dans les pays arabes, joue aujourd’hui le rôle de Satan, semant la discorde entre les frères arabes, pour qui ? Bien sûr, pour le Hezbollah, qui l’acclame pour ses positions honteuses et bancales, qui n’ont rien à voir avec la morale et la culture des Libanais.

Kordahi devrait démissionner immédiatement, ou le gouvernement devrait démissionner. Le peuple libanais ne peut plus supporter de nouvelles crises avec les États du Golfe, et les moyens de subsistance des Libanais sont désormais menacés par la politique de fonctionnaires imprudents qui risquent le sort du Liban et de son peuple.