SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 January 2023, Saturday |

Gebran après l’iftar d’Al-Sayed n’a pas le pouvoir de décider

A deux pas de pierre est la distance entre Haret Hreik (la résidence supposée de Hassan Nasrallah) et le « Forum de Beyrouth » à l’entrée Est de la capitale (où le chef du Courant patriotique libre Gibran Bassil a annoncé les candidats du courant).

Même la durée était courte: Nasrallah a invité le chef du courant pour avoir un Iftar le vendredi soir à Haret Hreik et samedi, Bassil a annoncé les candidats du Courant patriotique libre.

Ce qui est remarquable dans la déclaration du Hezbollah sur l’Iftar, c’est qu’il a mis le nom du chef du Mouvement Marada, Suleiman Frangieh, avant le nom du chef du Mouvement patriotique libre Gebran Bassil, et cette priorité pour le nom de Frangieh sur Bassil, a ses implications, si cela signifie que Frangieh est en avance par rapport à Bassil.

Dans le contenu, l’iftar ressemblait à un « ordre d’opérations » : Bassil est interdit d’attaquer ses alliés, il est autorisé à attaquer ses adversaires. Le discours de Bassil, qui est élaboré, long et répété, a attaqué tous ses opposants, à qui on a « dit » qu’ils étaient chrétiens, sans dire un mot sur le président Nabih Berri, qu’il décrit comme un « voyou ».

Bassil a attaqué son gendre, le général de brigade Chamel Roukoz et d’anciens membres du puissant bloc libanais : Elie Ferzali, Nehmat Frem, Michel Mouawad et Michel Daher, jusqu’à Samir Geagea, Sami Gemayel, Farid Heikal al-Khazen, Mansour al-Bon, Fares Soueid, Boutros Harb et son fils Majd Harb.

Il a oublié qu’il avait dit à Mahmarsh (une ville du district supérieur de Batroun) qu’il avait décrit le président Berri comme un « voyou », et a oublié qu’il avait dit à propos du Hezbollah que « la situation n’est pas bonne avec lui ». Il a accepté un incident : « Quiconque me donne des votes, je lui en suis reconnaissant. » Seul Hassan Nasrallah lui donnera des votes : à Jbeil, à Baabda, à Baalbek Hermel, à Zahlé, dans la Bekaa occidentale et à Beyrouth II, alors pourquoi ne pas lui être « reconnaissant » ? De quoi a-t-il besoin pour les noms ci-dessus? Pourquoi ne l’attaque-t-il pas ?

Il y a au moins cinq candidats pour le Courant patriotique libre, qui deviendront députés avec les voix du Hezbollah, et ceux-ci ne suivront pas les ordres de l’actuel mais les ordres du Hezbollah, ce qui signifie que le parti a cinq dépôts dans le bloc du mouvement patriotique libre, tout comme le système de tutelle syrien, lorsqu’il nommait des dépôts dans les listes du président martyr Rafic Hariri, avec une « légère » différence que Bassil offre des dépôts au Hezbollah alors que le président martyr a été forcé de prendre les dépôts comme étant ses députés.

 

    la source :
  • Sawt Beirut International