SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 22 May 2022, Sunday |

Imposer l’approvisionnement en pétrole iranien du Liban et le transfert de ses revenus vers des projets à l’extérieur des frontières

Le défi lancé par le Hezbollah à l’État libanais en imposant l’approvisionnement en pétrole iranien au Liban et en l’abordant au-delà des frontières n’a pas été confirmé en encourageant les réalisations du parti au Yémen, jusqu’à ce que la réponse vienne de l’administration du nouveau président américain Joe Biden après que sa victoire soit arrivée dans un froid froid, mais « le vent ne s’est pas passé comme leurs navires le souhaitaient », alors que le Trésor américain a publié de nouvelles sanctions et selon le contenu de la déclaration « Saeed Ahmed Mohammed al-Jamal et d’autres personnes et entités sont impliquées dans un réseau international utilisé par les chameaux pour fournir des dizaines de millions de dollars de soutien financier aux Houthis en coopération avec de hauts responsables de la Force Al-Qods du Corps des gardiens de la révolution islamique iraniens. « Ces intermédiaires et sociétés fictives appartenant au Réseau Camel vendent des marchandises, telles que le pétrole iranien, dans tout le Moyen-Orient et au-delà, puis transfèrent une grande partie des revenus aux Houthis au Yémen. »

Nous n’énumérerons pas en détail le texte de la déclaration du département du Trésor concernant les activités de ces responsables, car ce qui nous préoccupe à ce sujet, c’est la « vente de pétrole iranien au Moyen-Orient » pour les Houthis.

Ces sanctions sont payées par le peuple libanais parce qu’il est pris en otage par le Hezbollah sous le couvert du Mouvement patriotique libre, qui porte le péché d’emmener les chrétiens dans la direction opposée à leur chemin historique.

Outre les sanctions imposées par le département du Trésor américain, il y a des récompenses financières pour quiconque fournit des informations sur des membres du Hezbollah qui sont considérés comme l’un des principaux contributeurs au financement de son travail, notamment Adham Hussein Tabaja, et la question se pose ici de savoir quels sont ces actes qui les financent et sont-ils dans l’intérêt du peuple libanais qui pleure sur sa situation et qui l’a amené en enfer?