SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 September 2022, Friday |

Joumblatt ne veut pas choisir Frangieh pour la présidence

Alors que la lutte politique entre les partis politiques sur les prochaines élections présidentielles s’intensifie, chaque équipe est sur la voie du choix de son candidat à la présidence de la République, et malgré les divisions même entre alliés, et le départ de certains vers des candidats non provoqués, le droit présidentiel entre dans la spirale du vide, puisque personne n’est en mesure de livrer son candidat et de recueillir les votes qui lui permettent d’entrer à Baabda.

Dans ce contexte, des sources bien informées révèlent au site « Sawt Beirut International » que le chef du Parti socialiste progressiste, Walid Joumblatt, malgré la rencontre qui a eu lieu à son domicile avec la délégation du Hezbollah, n’est pas enthousiaste à l’idée de l’arrivée du chef du Mouvement Marada, Suleiman Frangieh, à la présidence, et il continue de confirmer sa position sur la non-arrivée d’un chef d’une équipe politique, et est égalé par le président de la Chambre des représentants Nabih Berri, qui à son tour exige un président qui satisfasse tous les partis.

Les sources soulignent qu’entre la position de Berri identifiée à Joumblatt, le Hezbollah a perdu la capacité de changer et a perdu des votes qu’il pariait de donner à Frangieh, ce qui a conduit au remaniement des cartes après que tous les partis ont perdu la capacité de livrer son candidat.

Les sources ont souligné que le Courant patriotique libre mène seul la bataille présidentielle, attendant que l’image se cristallise dans le parti des Forces libanaises, dont le président, Samir Geagea, a annoncé qu’il était prêt à se sacrifier pour s’entendre avec les souverains et les changeurs sur un imam unifié pour la présidence.

Selon les sources, cela signifie que le vide arrive inévitablement, ce qui est le favori à ce jour, et que le Liban entrera dans le tunnel de la perturbation à la lumière d’une grave crise économique, peut-être que la perturbation et le vide apporteront un règlement international et régional qui libérera l’identité du prochain président.

    la source :
  • Sawt Beirut International