SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 1 February 2023, Wednesday |

La contrebande et le pouvoir des passeurs

Hier, samedi, la « Journée mondiale anti-drogue » s’est déroulée comme si c’était une journée normale, notamment au Liban. Néanmoins, les passeurs ont rappelé aux Libanais leurs « exploits ».

Le dernier de ces « exploits » est que les autorités saoudiennes ont déjoué une tentative de contrebande de 14,4 millions de « pilules narcotiques » en provenance du Liban.

L’énorme cargaison de drogue « amphétamine » était cachée à l’intérieur d’une cargaison de plaques de fer.

Cette cargaison scandaleuse a été saisie par les autorités saoudiennes deux mois après avoir déjoué une tentative de contrebande de 2.466.563 comprimés d’amphétamine, qui étaient cachés à l’intérieur d’une cargaison de grenades en provenance du Liban.

En conséquence, le Royaume a pris une décision :
Le 23 avril, il a interdit l’entrée des fruits et des légumes libanais, alors qu’ils étaient de plus en plus ciblés par les trafiquants de drogue originaires du Liban ou transitant par le territoire libanais, à un moment où les autorités libanaises n’ont pas fourni de garanties concrètes et documentées pour arrêter le contrebande de drogue dans le Royaume.

Et selon les informations de «Sawt Beirut International », il y a des rapports de renseignement arabes et étrangers qui ont commencé à dire que le Liban est devenu, sous le couvert de certaines forces, un couloir pour les gangs criminels internationaux qui se livrent à la contrebande de drogue, au blanchiment d’argent, et « échanger » des êtres humains en échange d’actions financières.

Les contrebandiers n’ont pas arrêté mais ont poursuivi leurs plans.Le troisième scandale a été l’expédition de quatre tonnes de haschich cachées dans une cargaison de machines à faire des bonbons du Liban vers la Slovaquie. Elle était censée se déplacer vers le Royaume, mais l’aide et le suivi des appareils saoudiens ont contrecarré le processus, et la valeur de la cargaison saisie a été estimée à 33 millions d’euros.

La liste des saisies de drogue du Liban vers le Royaume de début 2020 à avril 2021 est la suivante: Expéditions intérieures de raisins 40.986.500 comprimés stupéfiants, expéditions intérieures de grenade 7.849.963 comprimés narcotiques, expéditions intérieures de pommes 4.335.000 comprimés narcotiques, expéditions intérieures de pommes de terre 6.480.000 pilules narcotiques.

Et enfin, et peut-être pas, la charge à l’intérieur des plaques de fer.

Ici, les intéressés se demandent : Dans cette mesure, les autorités libanaises semblent incapables de contrôler les expéditions ?

Des sources proches du dossier répondent : Les appareils libanais sont capables de surveiller les envois et de coopérer avec des agences externes, ce qui facilite le contrôle de ces envois à l’étranger, car les contrôler à l’intérieur peut poser des problèmes pour certains appareils indispensables.

Ces sources concluent : Le résultat est important, et le résultat jusqu’à présent est acceptable, d’autant plus que les passeurs ont fini par se rendre compte que la couverture politique leur a été levée, et la question n’est qu’une question de temps.