SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 September 2022, Friday |

La Ligue arabe se réunit sous la présidence du Liban boycotté par la moitié des Arabes

La 157e session de la Ligue arabe, présidée par le Liban, se déroule dans le bâtiment de l’université au Caire, au niveau du ministère des Affaires étrangères. Présider la session est une question morale pour le Liban, car il dirige le débat arabe et joue un rôle dans la formulation des décisions à prendre.

Mais le paradoxe maintenant est que le Liban préside une réunion arabe à ce niveau, et environ la moitié des pays arabes (c’est-à-dire le Golfe) le boycottent politiquement, et préfèrent ne pas interférer dans sa situation ou la soutenir, à moins qu’il ne corrige son chemin politique et ne retourne à ses frères arabes en actes, pas en paroles. Ensuite, s’il met en œuvre les demandes arabes et internationales, comme pour restaurer sa souveraineté, en particulier la dernière, qui est l’initiative koweïtienne.

Des sources diplomatiques arabes confirment à « Sawt Beirut International » que l’initiative koweïtienne n’est pas à l’ordre du jour de la session, mais qu’elle sera au centre d’une discussion arabe entre les ministres des Affaires étrangères du Golfe en marge de la session, et le ministre libanais des Affaires étrangères Abdullah Bu Habib, présidera les réunions.

Il est probable que le ministre koweïtien des Affaires étrangères, Cheikh Ahmed Nasser Al-Mohammed Al-Saleh, abordera cette initiative dans son discours. L’initiative koweïtienne est saluée dans le projet de résolution libanais, qui relève du point « Solidarité avec la République libanaise ».

La guerre russe contre l’Ukraine sera au centre des discussions de la réunion, et sur ses lignes de côté, car c’est un sujet qui se présente, mais il n’est bien sûr pas inclus dans l’ordre du jour, qui traite principalement des questions arabes seulement. Mais il y aura une discussion sur ses répercussions sur les pays arabes et sur le monde.

10 points à l’ordre du jour, dont le sommet de sa 31e session ordinaire, mais des sources confirment qu’il n’y a pas encore de date pour le sommet arabe, et que l’Algérie a demandé qu’il se tienne le premier novembre prochain. C’est sur cela que la session prendra une décision, et tout dépend des contacts arabes menés par l’Algérie.

Les sources ont exclu la possibilité de discuter du retour de la Syrie à l’adhésion à la Ligue arabe, en raison de l’absence persistante de désir du Golfe et de la communauté internationale de le faire, ce qui rend son retour indésirable jusqu’à présent.

L’ordre du jour de la session comprend 10 points, dont 8 en son cœur, et deux ci-joints, notamment l’action arabe conjointe, la question palestinienne et le conflit israélo-arabe, y compris le Golan arabe syrien occupé, puis les affaires arabes et la sécurité nationale, y compris la solidarité avec la République libanaise, et la situation en Syrie, en Libye et au Yémen. Puis les affaires politiques internationales, y compris: l’ingérence iranienne dans les affaires intérieures des pays arabes, les dangers des armements israéliens sur la sécurité nationale arabe et la paix internationale, et les relations arabes avec les groupements internationaux et régionaux. Et les questions des affaires sociales et des droits de l’homme, en plus d’autres éléments juridiques, administratifs, médiatiques et financiers.

 

    la source :
  • Sawt Beirut International