SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 18 September 2021, Saturday |

La pression russo-chinoise a réduit la durée du soutien de l’armée de la FINUL

Demain, mercredi le 1 septembre, le nouveau mandat de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL) opérant dans le sud, commence conformément à la résolution du Conseil de sécurité n° 2591 publiée hier, lundi. Le mandat de la force se poursuivra jusqu’au 31 août 2022, comme stipulé dans la résolution 1701 et confirmé par les résolutions ultérieures.

Les diplomates internationaux ont révélé à « Sawt Beirut International » que la période de six mois pour les « mesures temporaires, en particulier pour soutenir les forces armées libanaises avec des matériaux non létaux tels que la nourriture, le carburant et les médicaments », était dans le projet principal de la résolution soumise par la France, pour une année entière, mais il y avait des pressions russes et la Chine a réduit la période de soutien à six mois. La raison du refus de la Russie est que le soutien aux forces de maintien de la paix ne constitue pas un précédent dans le soutien des armées nationales sur place.

L’autre raison est d’ordre financier, afin que les fonds du budget des Nations unies ne soient pas alloués à un tel soutien, car il est coûteux. Et la Chine avait une position de soutien à la Russie. C’est ce qui a conduit, lors de la négociation du projet de résolution, à un accord entre les Etats membres du Conseil de sécurité pour réduire la période de soutien à six mois.

En outre, il a été noté que la résolution est passée au Conseil par consensus et sans obstacles, car aucune partie internationale ne veut exercer de pression négative sur la détérioration de la situation politique, économique et humanitaire au Liban. En fait, le soutien international a été complet en ce qui concerne le maintien de la stabilité dans le sud, et le rôle de la force internationale dans ce domaine.