SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 February 2023, Saturday |

La question de Bassil… Et la réponse est 40 milliards de dollars de gaspillage et de corruption.

Ils disent qu’un homme raté blâme les autres, surtout si cet homme traite des affaires publiques, comment ce politicien peut-il être à la tête du ministère de l’Énergie pendant 12 ans et jeter son échec sur les autres?

Si nous suivons la marche du chef du mouvement patriotique libre,le député Gebran Bassil, nous la trouvons pleine d’échec, il a hérité de la politique du général en raison de la parenté entre eux, nommé le chef du courant même par le biais d’élections formelles, et a perturbé la formation des gouvernements en raison de son insistance à prendre des portefeuilles clés tels que l’énergie, les communications et les affaires étrangères.

Il a échoué deux fois aux élections parlementaires, et après un effort acharné en raison de la loi électorale, il a été couronné député de Batroun, et a dirigé un bloc parlementaire de 24 députés après qu’un certain nombre de députés ont démissionné de son bloc.

Aujourd’hui, Bassil porte des accusations, pensant que les Libanais ont une mémoire manquante, comme s’ils ne savaient pas qui a plongé le pays dans l’obscurité à la suite de ses politiques ratées au sein du ministère, qui ont continué avec la prise en charge de ses conseillers de Cesar Abi Khalil et Nada Al-Bustani à Raymond Ghajar.

Hé, prince des ténèbres, et beau-fils de l’alliance de ruine, s’il y a un État à tenir responsable, nous vous verrons derrière les barreaux à la suite du gaspillage et des pertes causés par le ministère de l’Énergie et la libération du trésor de l’État.

À notre tour, nous disons à Bassil, nous savons que ceux qui nous aveuglent sont le gaspillage des dollars de réserve et les dépensent sans rien réparer dans le secteur de l’électricité ou bien réparer un réseau, pas de compteurs intelligents, pas d’arrêt des infractions, pas de collecte et pas d’usines.

Nous savons que ceux qui nous ont assombris sont ceux qui ont gaspillé plus de 50% du carburant en produisant et en distribuant sur des réseaux usés et de vieilles usines.

Bassil a refusé le financement de Koweït pour résoudre le problème de l’électricité par l’intermédiaire du Fonds koweïtien pour le développement économique des pays arabes et du Fonds arabe de développement économique et social, à condition que ses fonds soient supervisés et contrôlés.

C’est vous qui avez fait » l’obscurité » ,Bassil, vous êtes celui qui n’a pas écouté les conseils internationaux et le FMI et ses plans, vous êtes celui qui a possédé le cartel du diesel qui a mis en place un marché noir local.

Après cet échec, les Libanais ont le droit de demander à Bassil: « Notre histoire avec l’électricité, comme l’histoire de la cruche d’huile, plein de corruption, du gaspillage etdu vol, est-il possible qu’un pays qui est sorti de la guerre il y a plus de 30 ans et a été incapable de restaurer l’électricité à ce qu’elle était il y a 50 ans?

Est-il possible pour tout un peuple d’accepter que ses capacités seront volées devant ses yeux et placées sous une dette publique d’environ 100 milliards de dollars, dont la moitié a été consommée par l’électricité?