SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 October 2022, Monday |

La réunion de Rome entre le patriarche maronite et Bahaa Hariri

Ce n’est pas un hasard si le représentant politique du Cheikh Bahaa Hariri Safi Kalou a débuté son activité politique officielle à partir de l’édifice patriarcal de Bkerké. Cet édifice national a été une destination permanente pour le Premier Ministre martyr Rafic Hariri à travers ses visites répétées et les longues consultations qu’il a tenues avec le patriarche décédé Mar Nasrallah Boutros Sfeir, ce n’est pas non plus une coïncidence que Cheikh Bahaa Hariri se soit rendu à Rome spécifiquement pour rencontrer le Patriarche Maronite Mar Bechara Boutros Al-Rahi, avec lequel il partage beaucoup d’idées, d’aspirations et de priorités dans cette étape sensible et délicate que traverse le Liban à la veille des élections législatives, qui devraient apporter un changement majeur dans le système en place.

Il est évident que la rencontre de Rome sera suivie de plusieurs réunions entre les deux hommes afin de poursuivre la discussion de tous les points qui ont été abordés, d’autant plus que Bahaa Hariri considère le patriarche maronite comme son père spirituel comme il l’est pour tous les Libanais, considérant que la relation islamo-chrétienne est l’un des principaux éléments de la reconstruction du Liban.

Il est rapporté que la réunion de Rome a été extrêmement positive et a été initiée par le Patriarche Al-Rahi avec un accueil chaleureux pour Hariri et son entrée dans la bataille politique, en saluant ses positions patriotiques, d’autant plus qu’il est pleinement conscient de la vision de Hariri, le fils, à travers son suivi du programme du mouvement « Sawa Li Lubnan » qui le soutient et qui est électoralement actif dans tout le pays.

Al-Rahi a clairement exprimé son admiration pour le programme du mouvement qui vise à le réaliser, car il s’agira d’une feuille de route globale de sauvetage, et il l’a également rapporté à Safi Kalou lors de sa rencontre avec la délégation qui l’accompagne à Bkerké il y a quelques semaines. Par conséquent, Al-Rahi et Hariri, selon les informations, a discuté en profondeur et en détail de la situation du Liban dans tous ses aspects et avec les principaux points que Al-Rahi continue d’exiger leur mise en œuvre, et il les a réitérés lors du sermon qu’il a prononcé à l’occasion de la Saint Maron et en présence des trois présidents et des responsables politiques.

Hariri a salué devant le chef de l’église ces priorités qui simulent ses aspirations et ses objectifs, que ce soit par la tenue d’élections parlementaires et présidentielles à leurs dates constitutionnelles pour apporter un réel changement, ainsi qu’avec l’annonce de la vérité sur le bombardement du port de Beyrouth, et aussi sur ce que Al-Rahi confirme concernant la nécessité d’accélérer le processus de réforme et de convenir avec le Fonds monétaire international d’un plan intégré de redressement pour sauver le Liban, et la même chose concernant la mise en œuvre de l’accord de Taëf et des résolutions du Conseil de sécurité afin de réaliser la souveraineté du Liban, ainsi que pour adopter un système de neutralité positive et assurer l’unité du Liban et son indépendance et sa souveraineté, et Bahaa Hariri soutient également tous ces points.

Par conséquent, les positions du chef de l’Église maronite sont claires et explicites et coïncident avec les positions politiques de Hariri, qu’il déclare ouvertement et à chaque occasion, et il adhère à son désir à travailler pour sauver le Liban de la corruption qu’il a atteint, et il a réitéré devant le patriarche maronite ses options nationales, en lui expliquant les objectifs de son travail et parmi ses priorités est de compléter le parcours du père Hariri et son programme de souveraineté, de modération et de reconstruction.

A partir de là, la route sera longue entre le chef de l’Eglise maronite et Bahaa Rafic Hariri, pour réaliser l’unité nationale, la souveraineté, la liberté, l’indépendance et la prospérité du Liban.

    la source :
  • Sawt Beirut International