SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 16 October 2021, Saturday |

La véritable obscurité au Liban

La véritable obscurité au Liban est l’obscurité intellectuelle, pas seulement l’obscurité électrique.

Ainsi, sortir de l’obscurité électrique n’est pas en sécurisant le pétrole, mais plutôt en changeant les options et les mentalités et en sortant de l’obscurantisme politique et intellectuel représenté par l’occupation iranienne et par le Hezbollah du Liban.

Le peuple honorable du Liban doit prendre la décision d’affronter le projet iranien au Liban.

Et d’après ce que certains d’entre eux ont dit plus d’une fois, à propos du Hezbollah et que c’est un problème plus important que le Liban et que c’est un problème régional.

Ce discours est frustrant pour le peuple honorable du Liban dans toutes ses sectes, et la confrontation du parti est inévitable pour sauver le pays.

Et l’absence de l’État dans le pays est due à l’occupation par l’Iran de toute son entité, et donc il n’y assistera pas tant que le Hezbollah n’aura pas été réduit, ses armes remises et ses milices démantelées, sinon c’est une perte de temps.

La non-responsabilisation des « seigneurs de la guerre » et leur maintien au pouvoir, puis le maintien des armes du Hezbollah après « la libération du sud Liban en 2000 », puis le gaspillage de milliards sous prétexte de quotas sectaires.

Nous n’oublions pas que tous interfèrent avec les nominations judiciaires, pour qu’elles restent formelles et pour que les dossiers restent dans les tiroirs.

Et tous ceux au pouvoir ne veulent ni justice ni responsabilité pour qui que ce soit.

Ces hommes politiques au pouvoir ont violé tout le Liban, dominé ses décisions, saboté ses relations internationales, commis les crimes les plus odieux et ils ont de plus, menacé la justice.

À la lumière d’un État effondré et épuisé, ils ont mis en place un gouvernement qui ne comprend pas comment diriger l’État, mais plutôt une métaphore d’un groupe d’amateurs qui ont été nommés selon les couleurs jaune et orange.

Le début de toute solution au Liban est la démission du Président de la République.

Sinon, ce sera la destruction totale du pays, et peut-être l’enfer qu’Aoun a dit précédemment.

L’Occident envisage les élections en Irak aujourd’hui et au Liban, demain.

C’est pour lui une opération de « lavage des mains » qu’il a exigée et que les gens ont choisie.

Toutes les élections sous occupation témoignent du bon comportement de l’occupant, et les armes annulent les résultats des sondages au Liban et en Irak ensemble, et l’expulsion de l’occupation iranienne est la seule voie.

A Jezzine, Baabda et Kesrouan Jbeil, le Hezbollah ouvre la bataille électorale en définissant ses alliances.

Et celui qui décide des résultats des élections pour trois districts du Mont-Liban, c’est le vote chiite, qui vote majoritairement dans un sens en raison de l’influence du Hezbollah.