SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 1 December 2021, Wednesday |

La vraie indépendance du Liban

L’indépendance du Liban en tant qu’État ne peut être achevée qu’en libérant le peuple libanais d’une classe politique dépendante et corrompue.C’est cette classe qui a amené le Liban à ce stade et en a fait un pays en faillite. Et pour que le véritable sens de l’indépendance au Liban soit complet, il doit y avoir un État fort et souverain, un peuple libéré et une arme légitime entre les mains de l’armée et des forces de sécurité, afin de protéger le peuple et les frontières.

A part ça, c’est absurde.L’État que les milices du Hezbollah au Liban veulent aux intérêts de l’Iran n’a aucune souveraineté et son peuple n’a pas sa propre volonté ni sa propre parole.Sans parler de l’histoire des armes illégales,des hommes armés qui sabotent tout au Liban, menacent sa sécurité intérieure et ils ont des zones dans lesquels l’état et ses agences sont interdits d’entrer.Et cette arme illégale et ses porteurs qui traversent les frontières vers la Syrie, l’Irak et le Yémen, ont détruit toutes les composantes de l’État au Liban, et l’ont amené au milieu de conflits majeurs que le Liban ne peut pas gérer.

Et ce qui est pire que ça, c’est la couverture politique qui est fournie à ces milices pour mener toutes leurs activités hors-la-loi.Le président libanais Michel Aoun les défend et les considère comme une composante politique du pays.En plus il y a le projet de libanisation du Hezbollah dans l’accord de Mar Mikhael, qui a été signé par Aoun et le chef de la milice du Hezbollah Hassan Nasrallah il y a des années, et le mouvement politique aouniste qui prétend faussement représenter la communauté politique maronite dans le pays.

Dans le même temps, le mouvement aouniste défendait non seulement les programmes du Hezbollah, mais toutes les pratiques absurdes et terroristes de l’Iran, et Aoun essayait de convaincre les ambassadeurs étrangers à Beyrouth que le Hezbollah ne leur ferait pas de mal.Ce qu’il faut mentionner, est que ce courant politique aouniste, avec la milice terroriste Hezbollah, a œuvré pour détruire la vie politique et économique au Liban, à travers une méthodologie étrange et totalement inconnue.

Le Liban exporte désormais des milices et reçoit des extrémistes par ordre de Hezbollah comme la milice houthie, dont certains de ses chefs se trouvent au Liban, et les chefs de la mobilisation populaire terroriste à Beyrouth.Avec la poursuite de cette démarche, le scandale du ministre de l’Information, Georgeس Kordahi, est venu aggraver les politiques à travers des déclarations hostiles qui légitiment le terrorisme.

Le Liban a subi de grandes pertes au cours des années du mandat d’Aoun,et le Hezbollah a mené tous ses actes odieux, et le sabotage s’est mêlé à la confusion dans le pays, de sorte que l’autorité au pouvoir a investi de plus en plus dans la dévastation.