SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 November 2022, Monday |

Le désaccord entre Bassil et le Hezbollah est un drame préélectoral pour attirer la communauté chrétienne

Le chef du Courant patriotique libre (CPL) tente d’augmenter l’intensité de sa rhétorique politique contre son allié, le Hezbollah. Peut-être qu’avec ce discours, il va attirer la communauté chrétienne, qui n’est plus fidèle au CPL.

Depuis un certain temps, Bassil crée de fausses batailles avec le Hezbollah sous de faux slogans et arguments, mais le plus drôle dans les propos de Bassil est que le Hezbollah viole les pouvoirs du Président Michel Aoun !

Des sources parlementaires indiquent que Bassil doit résoudre sa position sur les pouvoirs du Président de la République, car il a construit ses batailles précédentes selon le slogan de la restauration des pouvoirs de la Présidence de la République, mais aujourd’hui il nous dit que le parti a violé ces pouvoirs, et nous devons demander au Bassil, y a-t-il des pouvoirs ou non ?

Et les sources ont ajouté à « Sawt Beirut International » : « Quels sont ces pouvoirs, et pourquoi Bassil s’attaque-t-il aujourd’hui au Hezbollah, surtout après avoir bénéficié de la domination du parti sur les composantes de l’État et procédé aux nominations qu’il souhaitait depuis des années ? »

Bassil qui se trouve en crise, disent les sources, « cherche une bataille avec le parti pour resserrer le nerf chrétien, mais il n’a pas réussi, car la communauté chrétienne est parfaitement consciente des manœuvres de Bassil et personne dans la rue chrétienne ne croit plus à la politique de cette équipe qui a conduit le Liban à son effondrement. »

Aussi, les sources ont souligné que Bassil se comporte comme un garçon gâté qui, lorsqu’il n’obtient pas ce qu’il veut, élève la voix et crie pour réaliser ses désirs et ses objectifs, s’attirant peut-être la sympathie du Hezbollah.

En outre, les sources ont ajouté : « Bassil a beaucoup perdu et il ne peut pas compenser sa perte même s’il se bat contre le monde entier. Sa popularité a beaucoup diminué, et attirer le public chrétien ne vient pas en attaquant le Hezbollah ou en faisant une scène connue à chaque fois qu’il ressent le goût de la perte, mais cela vient plutôt en changeant l’approche et la politique de la tendance de tous les côtés. »

Concernant le discours du président de la République aujourd’hui, lundi, les sources ont indiqué : « Peu importe ce que dira Aoun, le discours ne sert à rien, et cette alliance a perdu toute confiance, mais en règle générale, Aoun réalisera une opération en harmonie avec ce qui a été réalisé par Bassil, et peu importe comment Aoun parle des pouvoirs, il ne restaurera pas la valeur de la présidence, qui a beaucoup perdu après que le Hezbollah et Aoun aient renversé la constitution, les lois et les pouvoirs par l’intervention directe du parti dans les détails de la gouvernance au Liban. »