SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 September 2021, Tuesday |

Le diesel de Nasrallah est surveillé, et les navires iraniens sont sous le radar des pays

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, se vante toujours d’avoir fait venir du diesel iranien au Liban, et comme d’habitude, il utilise ses opinions pour construire ses victoires illusoires.

Nasrallah est parfaitement conscient que le monde entier sait qu’il va mener une opération commerciale en vendant du diesel pour obtenir de l’argent, car la crise qui frappe l’Iran et le Liban a paralysé la capacité financière du parti et il est devenu financièrement pauvre.

Dans ce contexte, des sources diplomatiques suivant de près ce dossier ont indiqué que l’Iran n’a pas donné du diesel à Nasrallah pour le bien du peuple libanais, mais a plutôt ouvert une porte pour qu’il puisse gagner de l’argent car Téhéran ne sera plus en mesure de supporter les coûts élevés des guerres. Dans ce processus, Nasrallah vend du diesel et donne Le prix pour l’Iran et récolter quelques bénéfices.

Les sources révèlent à « Sawt Beirut International » que les pays surveillent les mouvements des navires iraniens qui se rendront au Liban, et toute opération suspecte de contrebande d’armes que le parti pourrait avoir recours à passer avec des camions-citernes de diesel, mettra ces convois, navires, ou tout moyen qui transportera du diesel au Liban, au risque de bombardement.

En effet, Les sources confirment que Nasrallah est conscient qu’Israël n’interceptera pas ces navires ou citernes s’ils ne transportent que du diesel, et donc Nasrallah va menacer et faire monter le doigt car il sait à l’avance et il a obtenu des garanties de certains pays de ne pas nuire aux navires diesel dans le cas où ils transportent effectivement des dérivés du pétrole.

De plus, Les sources soulignent que le diesel va générer beaucoup d’argent pour Hezbollah, et c’est ce à quoi certains pays se sont opposés, car il y a des sanctions internationales contre l’Iran, d’autant plus que le Hezbollah est sur la liste du terrorisme, et il n’a pas le droit de réaliser de telles opérations commerciales et de se substituer à l’Etat au Liban.

Les sources soulignent que si l’intention de l’Iran était pure, il aurait annoncé son aide à l’armée libanaise, qui a un besoin urgent de diesel et d’essence, au lieu de fournir des produits à une milice terroriste.

Ainsi, le radar des pays surveille Hezbollah de près, et il attendra que le diesel soit vidé et arrive au Liban pour connaître la destination réelle de la vente, et toute opération suspecte exposera le parti, l’État et toutes les personnes impliquées à de graves risques.