SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 24 September 2021, Friday |

Le diesel du CPL…

A l’approche des élections législatives, le Mouvement Patriotique Libre se réveille de son profond sommeil, pour se souvenir soudain du peuple libanais.C’est le peuple que le président Michel Aoun a conduit en enfer, et Gebran Bassil l’a conduit à l’effondrement total.

Le Mouvement national voit dans les élections législatives une opportunité de soudoyer les gens.Et une occasion pour les remettre sous son manteau usé en raison du comportement corrompu du courant au fil des années de gaspillage au ministère de l’Énergie, au cours desquelles l’argent des déposants a été épuisé et leur argent transformé en une avance de carburant pour le ministère de l’Énergie.

Une fois de plus, le gendre du mandat paie des fonds de l’État déjà en faillite.L’État dans lequel Basile a grandement contribué à la faillite du trésor public par le biais de mauvaises politiques.

Aujourd’hui, après que Bassil a profité de sa présence au pouvoir et de la présence d’Aoun à la présidence,il a fourni le diesel aux partisans et aux propriétaires de générateurs affiliés au « courant »et ainsi Batroun bénéficiait de l’électricité provenant des générateurs sans rationnement.Batroun et les propriétaires des générateurs aounistes ont bénéficié du diesel du CPL et leurs générateurs fonctionnent jour et nuit.

Des sources au sein de l’une des sociétés d’importation de carburants révèlent que Bassil a profité d’une partie des 250 millions de dollars alloués à l’importation de carburants pour fournir du diesel aux partisans.Et il a obligé certaines entreprises de fournir à certaines régions et certains générateurs cette substance.

Les sources ont indiqué à « Sawt Beirut International » que Bassil a personnellement pris en charge la gestion de la bataille contre le gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salameh, et avec l’approbation du président Aoun, afin d’obtenir cette avance et d’accélérer la livraison du carburant diesel pour utiliser à des fins électorales.Et ce ne sera pas la première fois, car il semble que Basil ait pris la décision de mener la bataille électorale par le carburant, en exploitant le besoin de la population et en achetant les votes des personnes avec un bon d’essence et des litres de diesel.

Après l’asphalte aux dernières élections, vient aujourd’hui le rôle du diesel.Et toutes les tentatives de Bassil ne le sauveront pas de la fosse dans laquelle il est tombé, et ne sauveront pas le mandat avec lui du feu de l’enfer dans lequel il nous a mis.