SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 November 2022, Tuesday |

Le duo chiite… Bassil est une lourde charge

Le mandat et le Mouvement patriotique libre ont perdu leur discours politique, et ils ne pouvaient plus convaincre les gens avec des promesses qui n’étaient pas tenues, et le mouvement n’avait plus le pouvoir d’attirer ceux qui étaient en dehors du cadre du Courant patriotique libre, en particulier les non -partisan. La révolution du 17 octobre a changé la réalité et a attiré un bon nombre de personnes fatiguées de la politique de certains partis.

Dans ce contexte, le comportement de Gebran Bassil qui fatigue, comme l’ont décrit des sources proches du duo chiite, a joué un rôle majeur dans l’affaiblissement du mandat du président Michel Aoun, et le duo l’avait considéré comme un allié chrétien fort capable de faire un changement.

Des sources disent au site de « Sawt Beirut International » que « le Hezbollah considère maintenant Bassil comme un garçon qui fatigue et un lourd fardeau, qui veut tout, et s’il n’obtient pas sa demande, il accomplit des actions puériles. Cela agace le Hezbollah, surtout lorsqu’il s’agit d’attaquer le président du Parlement Nabih Berri, principal allié du parti indispensable en toutes circonstances. »

Les sources ont révélé que le parti a envoyé un message clair et sévère selon lequel Berri est une ligne rouge et que les attaques répétées de Bassil contre le président du Parlement n’aboutiront à aucun résultat, et que le parti n’est pas du tout sur le point d’abandonner Berri, et que Bassil doit s’adapter à cette réalité.

Les sources ajoutent que le Hezbollah a payé la dette d’Aoun et l’a amené à la présidence et ne voulait plus payer des prix exorbitants aux dépens de son environnement, qui n’a pas accepté les actions de Bassil. Et qu’aussi, le parti n’est pas ingéré pour attirer quelques votes dans les zones sous son influence, car la bataille électorale cette fois est différente, et il y a une force inconnue comme la société civile qui s’est élargie dans l’environnement et il n’a pas encore été en mesure d’estimer la taille de cette force. Et il ne veut donc pas risquer aucun vote pour s’assurer le nombre de ses députés et les représentants de ses alliés permanents qui sont le Parti social-nationaliste syrien, le Baath et Jamil al-Sayyid.

D’autre part, selon les sources, le parti craint que le Courant patriotique libre perde un grand nombre de ses sièges, et quelle que soit l’ampleur de l’écart entre eux, Bassil reste l’allié chrétien qui a assuré la couverture requise et s’est tenu prêt du parti dans les moments critiques, ce qui le rend un besoin nécessaire. Et que Bassil doit comprendre que le Hezbollah est capable de gagner les sièges chiites, et Bassil a besoin d’un allié comme le parti pour que son courant survive dans la rue chrétienne, sinon il y a de puissants opposants qui l’attaqueront à tout moment ou à toute occasion.

    la source :
  • Sawt Beirut International