SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 December 2021, Saturday |

Le « Fantôme » de Wafik Safa dans le transfert d’agents des forces de sécurité intérieure

Les nouveaux transferts à la Direction générale de la sécurité intérieure, qui a déposé un certain nombre de centres et d’officiers de différents grades, ont soulevé de nombreuses questions sur leur calendrier, et bien sûr certains noms avaient une grande surface de points d’interrogation car certains d’entre eux ont été mis à la disposition de la direction tandis que d’autres ont bénéficié de ses transferts, qui ont été effectués conformément à la loi 17 de l’Organisation des forces de sécurité intérieure adoptée par la Chambre des représentants en septembre 1990 et cela fait partie de ce que l’on appelle « l’ordre de séparation » qui permet au directeur général Le transfert d’officiers dans des cas exceptionnels vers d’autres lieux et centres sans retourner au Conseil de commandement, les transferts comprenaient environ 90 officiers, mais il est remarquable que certains noms aient reçu des centres sensibles et ne constituent pas une provocation pour les parties et sont considérés comme une sorte de « favoritisme » pour eux.

Une source a informé « Sawt Beirut International » que certains des noms portent les empreintes digitales du « duo chiite » si l’on ne transmet pas de souhaits ou plutôt les directives du chef de l’unité de liaison , de coordination du Hezbollah ,Wafik Safa, et ne peuvent être considérés comme évitant ce dernier car le bruit de ses pas au Palais de Justice de Beyrouth continue de résonner dans les oreilles alors qu’il a voulu par sa visite envoyer des messages d’alerte à l’enquêteur médico-légal dans le cas de l’explosion du port de Beyrouth.

La source a ajouté que l’important dans ces transferts la nomination du colonel Ossama Badran en tant que commandant de la compagnie des banlieues régionales, qui était lié au scandale « diesel » en 2014 lorsqu’il était chef du bureau administratif du département des machines, qui selon les données reçues à l’époque qu’il recevait beaucoup d’argent du propriétaire de la société qui fournissait du carburant à la direction.

Quant au reste des transferts, ils ont également été soumis à des considérations liées à l’intérêt de nombreux partis, ce qui est maintenant connu, mais récompenser ceux qui ont été accusés d’un scandale affectant l’institution à laquelle il appartient est considéré comme scandaleux, il est donc nécessaire de s’interroger sur le but de la mise en œuvre des souhaits de safa et si des nominations ont lieu en dehors des institutions militaires et de leur conseil de direction?!