SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 October 2022, Sunday |

Le front sud… est-ce une excuse pour ne pas tenir les élections?

Encore une fois, il s’agit de revenir à la représentation israélo-iranienne au Liban.

Elle a été menée par le terroriste Hezbollah en lançant un missile sonique sur une zone vide près de la frontière libanaise avec l’ennemi, et ce dernier a répondu avec 20 obus d’artillerie israéliens, qui ont été tirés sur des sites dans le sud, dans le but de menacer le élections ou même les faire exploser. Dans quelle mesure cette nouvelle est-elle vraie?

Un membre du bloc « République forte », le général de brigade adjoint Wahbi Qatisha, a déclaré que toutes les données et preuves indiquent que les élections n’auront pas lieu.

Quelles sont les raisons objectives de la montée folle du cours du dollar et des événements tragiques de Tripoli, événements vagues qui ne trouvent pas d’explication ! Quant à l’incident du front sud, ce n’est qu’à travers les messages israélo-iraniens.

« Aucun missile n’est lancé depuis le sud du Liban à l’insu du Hezbollah, et ce dernier est conscient et confiant. Le langage de la réponse est doux », a déclaré Qatisha.

Il a également exclu une escalade, d’autant plus que le Hezbollah est conscient du danger de déclencher une guerre en ce moment sensible en raison de l’impact des négociations irano-américaines.

Qatisha a conclu en soulignant qu’il n’y a aucun lien entre l’opposition dans le sud et la question de la manipulation des élections, et que le but de cet échange en douceur n’est rien de plus qu’un jeu pour prouver l’existence, ni plus ni moins.

Les évolutions sécuritaires et sociales s’accélèrent, avec le naufrage du « bateau de la mort », la montée du dollar et les tirs de missiles du sud du Liban vers Israël, et ceux qui tentent de perturber les élections sont un soldat inconnu à la ferme libanaise, alors le compte à rebours a-t-il commencé?

    la source :
  • Sawt Beirut International