SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 June 2022, Wednesday |

Le général de Baabda tourne la dernière page de ses premiers ministres avec zéro réussite

Quel que soit le premier ministre du dernier gouvernement de « l’alliance forte », il n’y a pas de miracles dans l’approche qui a commencé avec le général Michel Aoun assumant la présidence à la suite d’un règlement qui a réalisé son rêve présidentiel et renversé les partis de règlement susmentionnés.

Le général de Baabda restait à tourner la page des chefs de gouvernement, la cérémonie de leur attribuer de multiples batailles sur les quotas ministériels avec des promesses de réalisations et un combat de la corruption et les corrompus.

Mais les résultats auxquels nous sommes parvenus sont proches de 134 jours depuis la fin de la présidentielle d’Aoun, sont à zéro réalisations et promesses qui n’ont pas été et ne seront pas réalisées au cours de ces quelques jours.

Il est toujours au premier plan dans les discours du « Courant patriotique libre » et de son chef, le ministre Gebran Bassil, qui a commencé à calculer son mandat ministériel sièges depuis la proclamation des résultats, les élections législatives où il est passé du haut des gloires de l’unique représentation chrétienne à un partenaire des partis et des indépendants, à l’exception du soutien absolu que lui a apporté son allié le « Hezbollah », qui enlève les rubans barbelés et pave les routes et les ruelles devant lui afin de le garder comme un «bouclier» face à l’axe exigeant l’exclusivité des armes et la décision de la guerre et de la paix entre les mains de l’État et du institution L’armée libanaise, selon une source spéciale à  « Sawt Beirut International ».

L’ancien ministre, Gebran Bassil, qui avait pour slogan « le plus grand bloc chrétien » comptait sur le retour avec le soutien du « Hezbollah » et du « Mouvement Amal », mais les résultats ont été une surprise pour lui et pour le duo à cause du vote faible parce que l’arène interne a été économiquement détruite et le pouvoir d’achat des citoyens libanais s’est effondré, et l’environnement du parti n’est pas à exclure.

Ainsi que les lapins qui n’ont saturé le réservoir de leur voiture qu’un jour et gémissent sous le poids de l’effondrement de la lire, que les partisans du parti s’empressent de remplacer avant les autres par le dollar américain, la monnaie du « Grand Satan », selon l’argument de l’axe de la résistance car le « toman » iranien peine à survivre et les réservoirs de carburant orphelins ont brûlé en quelques mois et même des armes Des ogives sophistiquées et intelligentes sont attaquées par le vol «Israeli Oud» avant que ses cargaisons n’atterrissent dans les aéroports non militaires syriens, désormais hors service, et l’aéroport de Dabaa a été choisi comme refuge des Russes.

Et la source poursuit, avec le départ du médiateur américain dans le dossier de la démarcation des frontières maritimes, Amos Okstein, et ne fixant pas une autre date pour achever les négociations.

En matière de maintien de nos richesses enfouies dans la mer, et ce qui en est ressorti les résultats de la rencontre avec le médiateur américain indiquent que le chemin tracé par ce dernier sera long et permettra peut-être au navire de se mettre au travail et d’extraire cette richesse.