SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 October 2022, Sunday |

Le Hezbollah a pris le contrôle des pouvoirs du Premier ministre

Dans la déclaration conjointe publiée par le duo du Hezbollah, le Mouvement Amal, concernant la reprise des sessions du conseil des ministres, il a été déclaré textuellement: Nous annonçons l’approbation d’assister aux sessions du conseil des ministres, consacrées à l’approbation du budget général de l’État et à la discussion du plan de relance économique et de tout liés à l’amélioration de la vie et de la situation de vie des Libanais.

Cela signifie que le duo Hezbollah, le Mouvement Amal, a établi « l’ordre du jour des sessions ». Et cela par « la décision du budget général et la discussion du plan de relance économique et de tout ce qui concerne l’amélioration de la vie et de la situation des Libanais.  »

Ce saut par-dessus les pouvoirs n’est qu’une nouvelle tentative de saisir le conseil des ministres, sachant que la fixation de l’ordre du jour du Conseil des ministres est exclusivement confiée au Premier ministre conformément à l’article 64, alinéa 6 de la Constitution qui dit:

Il fixe l’ordre du jour du cabinet… » Lorsque le duo Hezbollah du mouvement Amal détermine ce que le conseil des ministres doit proposer, il a retiré l’un des pouvoirs du Premier ministre.

Ici la question se pose: Et pourquoi le double Hezbollah Amal s’autorise-t-il ce qui l’empêche des autres?

Par exemple, mais sans s’y limiter, dans le décret d’ouverture de la session extraordinaire de la Chambre des représentants, qui a été pris par le président de la République, et à l’article deux de celui-ci précisant l’ordre du jour de la session, le président de la Chambre des Des représentants se sont soulevés, estimant que fixer l’ordre du jour de la session est l’un des pouvoirs de la Chambre des représentants, et ont lancé son célèbre slogan: « Le conseil est maître de lui-même ».

Pourquoi le Premier ministre Najib Mikati n’a-t-il pas cité le slogan du président du Parlement Nabih Berri: « Le conseil est maître de lui-même, et c’est moi qui fixe son ordre du jour?

C’est tout simplement une question d’excès de pouvoir, ce que le Hezbollah s’autorise, l’empêche des autres, et si ce précédent passe, les deux partis du Hezbollah Amal seront contraints de s’associer pour fixer l’agenda du gouvernement.

A noter que ce pouvoir n’est pas disponible même au Président de la République, qui a le droit de présenter n’importe quel point mais en dehors de l’ordre du jour, et en conséquence.

Ce qui n’est pas disponible pour le président de la République, comment peut-il être disponible pour le duo Hezbollah?

Ce que fait le duo du Hezbollah Amal découle de la culture du contrôle de la règle: « Ce qui est à nous est à nous, et ce qui est à vous est à nous et à vous. Mais combien de temps durera l’excès de puissance? « .