SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 November 2022, Wednesday |

Le Hezbollah excuse les actions de Bassil après que le rêve de la présidence est terminé

Le Hezbollah n’a pas réussi à convaincre le chef du Courant patriotique libre, le député Gebran Bassil, ni de former un gouvernement ni de le réconcilier avec le chef du Mouvement Marada, Suleiman Frangieh, lors de la réunion de Haret Hreik, et a eu du mal à traiter avec Bassil, ce qui a conduit à un grand ressentiment au sein du parti, qu’il considère comme une nécessité de relations politiques et non d’amour pour Bassil.

Des sources ministérielles proches du Hezbollah affirment que « le parti est confus quant à la façon dont il traite Bassil, car il est un allié et gendre du président Michel Aoun, pour qui le parti a tout le respect, mais ne le préfère pas au président de la Chambre des représentants, Nabih Berri, le premier allié, frère et camarade dans la marche de résistance du Hezbollah ».

Des sources ministérielles ajoutent au site Web de Sawt Beirut International : « Les ministres du parti participeront aux séances du gouvernement si le Premier ministre Najib Mikati est invité à une session du cabinet, car la situation du peuple ne tolère aucun recul ainsi que la situation du pays. »

Des sources indiquent que le Hezbollah comprend la situation de Bassil après que le rêve d’atteindre Baabda lui a volé, mais les conditions actuelles ne sont pas propices à la fabrication de nouvelles crises, et Bassil doit sacrifier une fois que ses exigences et exigences, qui sont devenues dérangeantes pour le Hezbollah et les considèrent comme un certain égoïsme, car l’alliance établie par le parti avec les alliés est avant tout considération et tout le monde doit se sacrifier pour faire avancer le pays vers la sécurité, surtout après l’achèvement de la démarcation.

Les sources soulignent que la prochaine étape nécessite les efforts de tout le monde, et Nabih Berri est en très bonne santé et il n’est pas permis de le traiter avec manque de respect et Bassil doit se rendre compte qu’il n’est pas comme Berri, mais un allié chrétien qui a tout le respect mais pas au détriment de l’intérêt stratégique et régional du parti, et il doit se calmer un peu, et se rapprocher de Frangieh parce que dans l’intérêt de tous, sinon le parti sera obligé de recourir à un règlement qui amène un président de l’extérieur de la ligne de l’axe de résistance, le stade n’est pas le stade de Bassil, qui est plus proche de Frangieh, mais les abus inconscients de Bassil auront des répercussions négatives sur cet axe.

    la source :
  • Sawt Beirut International