SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 December 2022, Monday |

Le Hezbollah : Ni Franjieh ni Bassil

Le chef du Courant patriotique libre, le représentant Gebran Bassil, continue d’envoyer des signaux négatifs sur la possibilité d’élire le chef des Marada, Suleiman Franjieh, comme président, et le Hezbollah n’a pas réussi jusqu’à présent à persuader Bassil, ou à conclure un accord entre ces deux personnes, et le Hezbollah envisage en fait de recourir à un président consensuel loin de Franjieh et Bassil.

Des sources parlementaires ont déclaré à Sawt Beirut International, « Le Hezbollah est dans un stratagème, et a perdu le facteur temps qu’il avait spécifié pour Franjieh et Bassil, et il ne veut faire pression sur personne, et a laissé à ces derniers la liberté de renoncer, et il préfère la concession de Bassil, puisque Franjieh s’est engagé la dernière fois, et a donné son vote à Michel Aoun et l’a élu comme président de la République, et en retour il ne veut pas faire pression sur Bassil car il a besoin de lui et de sa couverture parlementaire, à laquelle le parti a contribué lors des dernières élections parlementaires. »

Des sources parlementaires ajoutent : « Le Hezbollah est devenu favorable à la suggestion du président du Parlement, Nabih Berri, d’élire un président consensuel qui soit capable de briser les alignements actuels, et qui n’aura donc pas à affronter les deux candidats en même temps. Il n’y a ni gagnant ni perdant dans cette équation ».

Les sources considèrent que le Hezbollah n’est plus capable de perturber indéfiniment, et que le président consensuel est capable, selon le Hezbollah, d’attirer les voix du Rassemblement démocratique et du Courant patriotique libre, car le consensus sur un président issu de l’extérieur des parties politiques serait accepté par Bassil, car il ne serait pas en position de faiblesse par rapport à son adversaire Franjieh. Joumblatt tend également vers le consensus, et il a déclaré à plusieurs reprises qu’il est avec un président consensuel, ainsi le Hezbollah obtenu les votes nécessaires et a dit à la communauté internationale qu’il marchait avec un président de l’extérieur de l’axe de la résistance et de l’axe souverain et se tenait à distance des deux.

Les sources indiquent que le Hezbollah veut un président capable de dialoguer avec la communauté internationale occidentale et arabe, car les crises actuelles ont prouvé que le Hezbollah ne peut pas sortir le Liban de l’effondrement et qu’il a besoin des pays occidentaux et arabes et des pays du Golfe, et Bassil est sanctionné par les Américains et ne peut pas jouer ce rôle, et Franjieh est faible dans ses relations. Par conséquent, le Hezbollah n’a pas adopté la candidature des deux candidats en public.

    la source :
  • Sawt Beirut International