SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 December 2022, Friday |

Le Liban entre dans la voie de la démarcation suite à un accord international avec l’Iran

Au milieu de l’effondrement politique et économique, et des développements de la guerre russe en Ukraine et de ses répercussions sur tous les pays, le Liban a décidé d’envoyer sa réponse sur la proposition américaine à Washington pour être informé par le médiateur américain, et pour étudier les prochaines étapes s’il voulait suivre la position libanaise.

Des sources de la présidence ont déclaré à Sawt Beirut International que la réponse libanaise, ainsi que la déclaration de Baabda sur la démarcation, découlent du fait que les négociations seront basées sur « l’accord-cadre général », c’est-à-dire la ligne 23. De ce point de vue, le Liban adressera un message clair aux Nations unies, tout comme il informera Washington de sa position.

Les sources ont déclaré que la déclaration de Baabda, bien que les interprétations diffèrent à son sujet, annonce que le Liban est prêt à entamer des négociations à partir de la ligne tracée par Hochstein, mais qu’il souhaite améliorer le cours de la ligne dans l’intérêt du Liban et de ses frontières maritimes légitimes. Le Liban déclare également que la question doit être étudiée plus en détail, sans exclure la possibilité de la participation de certaines parties aux négociations, telles que les Nations unies. Les sources ont souligné que ce que le Liban demande, c’est la ligne droite 23, excluant un retour à la ligne 29. Le Liban a demandé aux Etats-Unis, par le biais de la réponse, de compléter son effort de négociation.

Des sources diplomatiques ont précisé que dès que Hochstein recevra la réponse, il l’étudiera et informera le Liban des perspectives de sa prochaine démarche, soit par sa visite à Beyrouth, soit par des contacts avec des responsables libanais.

Des sources diplomatiques ont noté l’existence d’une nouvelle atmosphère internationale avec Téhéran. Premièrement, le pays reviendra très bientôt à la signature de l’accord nucléaire avec Washington. Deuxièmement, les grands pays ont senti la volonté de Téhéran de fournir de l’énergie à l’Occident comme alternative à la Russie. En séparant les sanctions à l’égard de la Russie du dossier nucléaire, l’Occident donne une chance à Téhéran de conclure les accords dont il a besoin avec la Russie. Ensuite, l’Iran a libéré les deux Britanniques qu’il détenait, qui sont d’origine iranienne, et l’Iran sent un désir britannique de remplacer l’énergie de la Russie par l’énergie iranienne.

Des informations ont été divulguées sur la levée des sanctions américaines contre les Gardiens de la révolution iraniens, ce qui revêt une grande importance au niveau international, dans le cadre d’un règlement qui modifie la situation de l’Iran. Avec les promesses et les garanties iraniennes qui l’accompagnent, cela peut être lié à la réduction du rôle de ses alliés dans la région, y compris le Hezbollah. Toutes ces atmosphères peuvent être incluses dans le préambule de l’accord nucléaire qui sera conclu ou dans une annexe spéciale à celui-ci. Il est évident, au vu du nouveau climat international-régional qui prévaut, qu’il y a des sujets discutés en marge du nucléaire liés aux missiles balistiques et à l’influence de l’Iran dans la région, mais qu’ils sont encore tenus secrets et qu’aucune partie ne veut les annoncer.

Le Liban attend la signature de l’accord nucléaire, mais en même temps il envoie des signaux positifs concernant la démarcation, et il est parfaitement conscient que Washington tient à ce que la démarcation se fasse le plus rapidement possible, et c’est une question dont il a besoin de toute urgence. Toutes les promesses américaines de lancer la roue internationale de soutien, et de faire passer le gaz égyptien et l’électricité jordanienne par la Syrie, ce qui a été retardé jusqu’à présent, en plus de son désir d’accélérer les réformes au Liban pour coopérer avec le FMI, sont toutes liées les unes aux autres, et sont largement conditionnées par l’entrée du Liban dans la voie de la démarcation réelle.

    la source :
  • Sawt Beirut International