SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 February 2023, Thursday |

Le Liban perd son vote aux Nations Unies à cause de la classe politique

L’annonce par le Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, que le Venezuela, le Liban et le Sud-Soudan sont en retard dans le paiement des cotisations au budget de fonctionnement de l’organisation internationale a soulevé des questions sur la position du Liban et son sort dans l’organisation, ce qui signifie la perte de son droit de vote à l’Assemblée générale composée de 193 membres, surtout après que le Liban a été inclus dans la liste des États défaillants par excellence et dans divers domaines en raison de l’irresponsabilité de la classe politique qui contrôle le sort de son peuple, ce qui les a mis dans le feu de l’enfer.

Dans ce contexte, « Sawt Beirut International » a demandé à une source diplomatique de haut rang ce que signifie cette déclaration, et il a répondu : « Chaque État membre des Nations unies doit payer une cotisation annuelle à l’organisation internationale, et si l’un des pays ne paie pas, il bénéficie d’un délai pour répondre aux obligations requises. S’il ne paie pas dans le délai qui lui est accordé, le droit de vote à l’Assemblée générale lui sera retiré. »

Les sources ont indiqué qu’il y a habituellement un certain nombre de pays qui ne paient pas à l’organisation internationale, comme c’est le cas du Liban, et et les Nations Unies annoncent officiellement leurs noms, comme c’est le cas maintenant, mais leurs conditions sont réglées par le paiement des cotisations requises pour rétablir leur droit de vote, et soulignent que le retrait du droit de vote est une décision de routine et temporaire pour inciter les pays défaillants à faire ce qui est exigé d’eux, et les sources ont indiqué que la date de l’annonce intervient généralement pendant les périodes où l’Assemblée générale des Nations Unies ne se réunit pas pour voter, afin que les pays défaillants puissent payer et régler leur problème pour qu’ils puissent ensuite exercer leur droit de vote lors des sessions, qui donnent lieu à des décisions nécessitant un vote.

Et sur la manière de déterminer les montants des contributions des pays, les sources indiquent que la détermination du montant est fixée en fonction du revenu national des pays et de leur taille, et il existe un mécanisme utilisé dans ce domaine.

Les sources indiquent également que le défaut de paiement peut n’affecter qu’une seule des organisations des Nations Unies, et dans ce cas, le pays défaillant est empêché de voter au sein de cette seule organisation.

Quant à savoir si la perte du Liban lors du vote l’affectera sur la question de l’aide internationale, les sources le nient et considèrent que l’octroi de l’aide se fait généralement entre les pays, de même que l’aide des organisations internationales affiliées aux Nations Unies fait partie de programmes préalablement établis et ne peut être annulée ou reportée.

Les sources ont indiqué qu’à la lumière de la grande frustration que connaît le Liban, cette annonce est venue augmenter la frustration du peuple libanais, surtout que nous vivons une situation exceptionnelle et sans précédent. Et les sources considèrent que les responsables auraient dû prendre conscience de cette question avant que le Secrétaire général des Nations Unies l’annonce, d’autant plus que le Liban est l’un des fondateurs de l’organisation internationale.

De son côté, des sources gouvernementales ont confirmé à « Sawt Beirut International » que l’Etat libanais a informé les Nations Unies qu’il s’efforcera de régler la question et cherchera à remplir les obligations qui lui incombent dans les meilleurs délais.

Il convient de noter que la Charte des Nations unies stipule que les membres dont les arriérés sont égaux ou supérieurs au montant de leurs contributions pour les deux années complètes précédentes perdent leur droit de vote, mais elle donne également à l’Assemblée générale le pouvoir de décider que « le non-paiement est dû à des circonstances indépendantes de la volonté du membre », et dans ce cas, tout pays peut continuer à voter, et les cotisations du Liban s’élèvent à 1 835 303 dollars.

    la source :
  • Sawt Beirut International