SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 October 2021, Wednesday |

Le prix du pétrole iranien pour le Liban…

À chaque discours du secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah, il suggère de se diriger vers l’est, et aujourd’hui il a justifié cela en disant « La réalité nous dit que tout le Liban va mourir », en soulignant qu' »il existe de nombreux investissements et des grandes entreprises chinois et russes prets à investir au Liban sans que l’Etat libanais ne paie de frais supplémentaires ».

Une source qui suit les conseils de Nasrallah sur la résolution du problème de l’effondrement économique souligne qu’aucun pays ne peut offrir à un autre pays gratuitement.Et que s’il voudrait donnez d’une part il veut prendre de l’autre part,et cela peut se faire au détriment de l’indépendance de la décision. Peut-être son prix sera-t-il de faire entrer le Liban dans les conflits d’axes, mais de façon légitime.Cette affaire ne peut pas être décidée unilatéralement, mais par consensus entre toutes les composantes de la société, et cette affaire ne peut se faire à un moment où ceux au pouvoir recherchent des quotas ministériels qui leurs assurent la continuité.

La source a poursuivi les informations sur l’arrivée de navires pétroliers et de pétroliers iraniens au Liban, circulent par l’intermédiaire des médias,et la dernière information etait qu’il y a deux pétroliers iraniens qui se dirigent du canal de Suez vers les eaux territoriales libanaises, avant d’entrer dans la direction que prendront les deux porte-avions avec les frégates russes et le risque qui accompagnera son chemin, notamment avec les bombardements qui ont visé les précédents pétroliers surtout dans le port de Banias, où le déchargement est effectué par des navires de petite taille, car le port n’est pas équipé et n’a pas une profondeur suffisante pour permettre à ces pétroliers d’entrer dans le port en amarrant à une distance de 1,5 mm.

La source ajoute qu’il y a 3 pétroliers, mais selon l’un des sites qui suivent le mouvement des pétroliers, seuls deux pétroliers peuvent être surveillés, précisant qu’un des pétroliers porte le nom de « Yasmine » et attend à la porte du canal de Suez pour obtenir une autorisation de suivi, et il n’atteindra pas Baniyas avant une semaine.

La source souligne que le danger pour ces pétroliers est dans la possibilité de les cibler par l’armée de l’air israélienne, qui ont beaucoup d’informations confirmant que ces pétroliers transportent également des armes stratégiques.

Quant au Liban, ces pétroliers ne pourront pas entrer dans le port du Liban dans un premier temps, car les matériaux transportés par les navires nécessitent des raffineries spéciales, qui ne sont pas disponibles, et le port n’est pas techniquement équipé pour recevoir ces pétroliers.

Quant à l’approbation par l’État libanais de son entrée, elle l’exposera directement à des sanctions et n’affectera pas le Hezbollah.Y a-t-il quelqu’un qui oserait franchir cette étape et défier la communauté internationale?Les prochains jours révéleront la vérité de la rumeur, qui aura des conséquences désastreuses pour le Liban et toutes ses composantes.