SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 January 2023, Monday |

Le retour progressif à la normale des relations arabes à l’approche des élections législatives et présidentielles

Le retour des ambassadeurs saoudien à Beyrouth, Walid Al-Bukhari et koweïtien, Abdul-Al Al-Qenaei, constitue une initiative majeure des pays du Golfe à l’égard du Liban, qui est censé profiter de cette occasion pour corriger le cours des relations avec ses frères arabes, et rétablir l’équilibre de sa politique étrangère, et de l’action politique au niveau interne, alors qu’il rétablit des relations sérieuses avec les Arabes, selon des sources gouvernementales libanaises éminentes à « Sawt Beirut International ».

Les sources ont déclaré que leur retour passera inévitablement par une décision libanaise, qui a été prise en renvoyant l’ambassadeur du Liban au Royaume, Fawzi Kabbara, à son poste de travail à Riyad. Alors que le Liban n’a pas d’ambassadeur au Koweït, mais plutôt un chargé d’affaires présent à l’ambassade, le diplomate est Bassel Oweidat. Cette affaire est considérée, selon des sources gouvernementales, comme un indicateur important de la normalisation des relations entre le Liban et le Royaume, ainsi qu’avec les pays du Golfe. Des sources diplomatiques arabes confirment que leur retour est dans l’intérêt de la grande majorité des Libanais, et tout le monde doit prendre conscience des véritables intérêts du Liban et des Libanais, car ce sont les Arabes qui contribuent au processus de sauvetage du Liban et de restauration de son unité.

Les sources ont noté à « Sawt Beirut International » que le retour présente de nombreux avantages, et précède également de nombreux événements libanais :

– Montrer de l’intérêt pour le Liban et ne pas l’abandonner à son sort à un moment où le Liban est encore tenu de mettre en œuvre les promesses du Premier ministre Najib Mikati qui a parlé de l’arrêt des activités sécuritaires, militaires, médiatiques et politiques touchant les pays du Golfe, et pour que le Liban soit un élément arabe actif, et non une plateforme pour attaquer les pays arabes ou manipuler leur stabilité ou y exporter de la contrebande. L’initiative koweïtienne est essentielle au regard de ce que l’on attend du Liban, les Arabes étant bien conscients qu’un environnement international-régional favorable doit exister pour sa pleine mise en œuvre.

– Le retour des ambassadeurs saoudien et koweïtien se produit avant les élections législatives, et cinq mois plus tard, les élections présidentielles auront lieu. Les Arabes connaissent donc l’importance de ces deux événements importants, car ils ont toujours compté sur eux pour libérer le Liban de l’hégémonie iranienne. Ils s’efforceront de suivre le rythme de ces deux événements, et coordonneront avec les dirigeants de leurs pays l’évolution de la situation libanaise.

– L’atmosphère internationale-iranienne tend à être positive, surtout si l’accord nucléaire est signé sans les concessions américaines qui ont des effets dangereux sur la situation dans les pays du Golfe. Les Arabes croient, selon les sources, qu’une décision occidentale a été prise avec l’approbation tacite des Européens de ne pas être hostile à l’Iran, et que les pays occidentaux ne lanceront pas une guerre régionale pour le bien des pays du Golfe et des Arabes. Après les sommets entre les États-Unis, Israël et les États du Golfe, et à la lumière de près d’un an de négociations entre l’Arabie saoudite et l’Iran, les pays arabes ont réalisé que toute évolution de la scène politique dans la région aurait un impact sur le Liban.

Il est certain que la signature de l’accord nucléaire créera une nouvelle atmosphère dans la région qui fera pression sur l’Occident, qui ne veut pas de confrontation avec l’Iran, en vue que l’Iran joue un rôle positif dans les questions soulevées, y compris celle du Liban. La performance iranienne sera évaluée en fonction de la manière dont les alliés de l’Iran traiteront le retour des ambassadeurs des pays du Golfe et du symbole qu’ils portent en ce qui concerne le rétablissement de la confiance dans le Liban, son avenir et son économie, et la prévention d’un changement de sa nature et de son économie libre.

    la source :
  • Sawt Beirut International