SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 6 October 2022, Thursday |

Le rôle du Koweït est le début du changement, mais il est subordonné à la mise en œuvre par le Liban de la feuille de route requise

La visite du ministre koweïtien des Affaires étrangères, Cheikh Ahmed Nasser Al-Mohammed Al-Sabah, a constitué un moment décisif dans les relations des pays du Golfe avec le Liban. Et il s’agit d’une initiative visant à rétablir des relations normales, comme l’ont dit des sources diplomatiques arabes à « Sawt Beirut International », qui considèrent que c’est le début d’une transformation si le Liban travaille à mettre en œuvre les trois points de l’initiative, et les États du Golfe attendent du Liban qu’il les fasse.

Les trois points sont : la séparation des conflits dans la région, l’engagement à appliquer les décisions de la légitimité internationale et arabe, et la non-ingérence dans les affaires internes des pays arabes. Ces points constituent des mesures de confiance avec les pays du Golfe, en plus du contrôle des frontières et des exportations. Et les sources disent, soit les responsables libanais doivent mettre en œuvre les termes de l’initiative et sauver le pays, soit les divergences continueront et un certain groupe continuera à pousser le pays dans l’abîme politiquement et économiquement.

Aussi, les sources ont confirmé que le Liban, ainsi que ce qui a été énoncé dans la déclaration ministérielle du gouvernement, adhère à ces points, mais le « Hezbollah » n’y adhère pas et fait pression sur le pays pour s’y opposer, et délibérément ne pas le mettre en œuvre, et la provocation à travers les conférences de l’opposition saoudienne et bahreïnie. Et il s’agit d’une initiative visant à rétablir des relations normales, comme l’ont dit des sources diplomatiques arabes à « Sawt Beirut International », qui considèrent que c’est le début d’une transformation si le Liban travaille à mettre en œuvre les trois points de l’initiative, et les États du Golfe attendent du Liban qu’il le fasse.

Il est clair que l’initiative koweïtienne est coordonnée avec les pays du Golfe en particulier, et le Koweït est connu pour son rôle dans les médiations entre les pays arabes, et il a joué un rôle central dans la médiation entre le Royaume d’Arabie Saoudite et le Qatar dans le passé et la réforme des relations entre eux. L’initiative koweïtienne portait sur des questions stratégiques, et si le Liban l’accepte, cela ne signifie pas que le Hezbollah sera d’accord.

De plus, le Liban ne peut pas appliquer pleinement les résolutions internationales, car il ne peut pas désarmer le Hezbollah, car la question semble être plus grande que le Liban, mais a plutôt ses dimensions externes, et elle ne peut être résolue que par un accord international/régional, c’est-à-dire avec l’Iran en particulier. Et le Koweït en est conscient, tout comme l’ensemble des pays du Golfe qui demandent au Liban d’appliquer les résolutions internationales, des raisons de l’échec du dialogue national interne sur la recherche d’une stratégie de défense pour l’Etat libanais.

Les alliés de l’Iran dans la région sont convaincus d’être victorieux dans les batailles qui se déroulent dans les pays d’influence iranienne, ou dans les quatre capitales que l’Iran prétend contrôler, selon les sources. Ils ont fait pression sur les parties souveraines de ces pays et sur les autorités légitimes de ces pays pour assurer le déclin de cette influence. C’est-à-dire qu’il ne veut pas mener la bataille au nom des autorités elles-mêmes, ni au nom des parties souveraines elles-mêmes. En même temps, il faut créer les conditions régionales et internationales dont les adversaires des alliés de l’Iran pourront bénéficier, pour mener cette bataille. Il y a les pays du Golfe et les États-Unis contre l’Iran et ses alliés. Et si les accords internationaux avec l’Iran ne permettent pas d’obtenir un contrôle de son influence dans la région et une expression positive de son comportement vis-à-vis de ses dossiers, les parties affectées par cette influence ne pourront pas faire grand-chose pour contrôler la situation.

    la source :
  • Sawt Beirut International