SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 November 2022, Monday |

le soulèvement du « 17 octobre » est un pont vers la citoyenneté

Les élections ont porté un message, dont les échos ont résonné dans toutes les sectes : « Le Hezbollah n’est pas invincible lorsqu’il s’agit du Liban et de son peuple ». Une défaite retentissante a été constatée par la milice terroriste et son principal soutien, le régime des mollahs, lors des élections libanaises, contre leur volonté et leurs méthodes répressives.

Les mercenaires terroristes du Hezbollah ne croyaient pas qu’ils perdraient leurs sièges aux élections. Quiconque a suivi de près les élections libanaises a pu observer le « respect et la préservation de la patrie » dont Nasrallah a parlé le jour des élections. La falsification et l’échange de votes dominaient les centres de cette milice, en plus de l’absence de démocratie, et l’agression des délégués des autres partis et des observateurs internationaux, la menace d’utiliser des armes et de les lancer sur les Libanais étaient les maîtres de la situation.

Le Hezbollah, soutenu par l’Iran, a perdu la majorité aux élections législatives libanaises. Le coup a été douloureux, mais le Hezbollah continue à associer sa défaite au prétexte de l’effondrement économique et des crises politiques, rejetant les réformes sérieuses, imitant l’histoire des armes illégales et de la fausse résistance.

Les vrais patriotes sont conscients que le soulèvement du « 17 octobre », est un pont vers la citoyenneté, par le biais d’une approche et d’un discours trans-sectaires, régionaux et factionnels. Ce mouvement va dans la bonne direction, et les représentants du peuple, élus lors de ces élections peuvent nous faire sortir du tourbillon de la milice et de ses alliés.

Aux représentants élus pour le changement, nous disons, « Il n’y a pas de changement sans souveraineté, il est inutile de promulguer des lois et des législations qui ne s’appliquaient pas, il est inutile de contrôler la dépense avec une contrebande qui n’a pas cessé, il est inutile de contrôler le dollar avec la mafia bancaire, et il est inutile d’avoir une armée nationale avec une milice étrangère. »

    la source :
  • Sawt Beirut International