SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 November 2022, Tuesday |

L’enfer dirigé par le Hezbollah

Ne nous dit pas que les fermetures de routes augmentent la souffrance des citoyens en raison de la détérioration des conditions économiques,et ne t’ t’assois pas sur ta chaise pendant en cherchant la formation de comités pour suivre la situation,ne nous lis pas les poésies et les citations, nous ne voulons même plus de tes actions, notre confiance en vous est perdue, tu n’es plus une source de confiance pour le peuple,toi et ta classe corrompue.

A celui qui se considère « Le Pére de tout le monde »,est-ce que tu vois ton peuple affamés? Est ce que tu entends les gémissements de ceux qui soufrent d’une douleur sans avoir un médicament?Sais tu que le citoyen libanais fait la queue pendant des heures pour le carburant avant que les stations n’ouvrent leurs portes?

Nous vivons dans un pays que tu l’a épuisé,jusqu’à ce que le patient est devenu mort,ne pouvant pas entrer dans les hôpitaux parce qu’il ne peut pas payer le coût des soins hospitaliers.

Nous vivons dans un pays que tu l’a transformé en enfer,tu as dit et avais raison,nous voici en Enfer, que tu es son président.

Nous sommes dans l’enfer que tu as suspendu ses élections présidentielles pour une période de plus de deux ans,tu nous a promis de faire des réformes et du changement mais tu a fait des compromis avec ceux que tu considères aujourd’hui comme responsables de corruption.

Nous sommes dans votre enfer,Monsieur le Président, où il n’y a pas de lait pour les enfants, et les parents sont sans travail.

Nous sommes dans la République de l’Enfer, où les pharmacies ferment leurs portes, et où les jeunes migrent en quête de dignité.

Nous vivons une grande crise, et nous n’avons pas vu de solutions de ta part,on n’entend que des déclarations présidentielles,et des promesses insensées comme vos posts.Vous ne nous avez pas laissé notre dignité, vous avez volé notre argent et vous vous vantez aujourd’hui de nous donner une carte de financement que vous financez de nos poches.

Désolé, nous ne sommes pas des mendiants,nous sommes les gens de la vie,et de la richesse, nous n’accepterons pas de nous transformer en cadavres avec lesquels vous jouez à chaque lever de soleil.

Le peuple libanais est en train de mourir, et rien n’indique que le Liban a d’autre choix que l’enfer, après la faillite du payset en l’absence de toute conscience de la direction politique existante, qui est gérée par le Hezbollah qui contrôle ses actionsà sa manière.

Il n’y a pas de proposition sérieuse visant à chercher une issue aux crises dont souffre le Liban à tous les niveaux.

Les élections législatives approchent, et vous n’obtiendrez pas les voix d’un peuple qui rêve d’une miche de pain,a soif d’un kilo de viande et espère trouver une pilule de médicament dans la recherche de la santé.