SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 15 August 2022, Monday |

Les Arabes interrogeront-ils le Liban sur la mise en œuvre des résolutions internationales lors de leur réunion consultative à Beyrouth ?

Le Liban se prépare à accueillir et à présider la réunion consultative arabe au niveau des ministres des affaires étrangères samedi prochain, où les Arabes se consulteront sur toutes les questions arabes soulevées, que les pays qui les présenteront à la réunion considèrent comme un véritable défi pour eux.

Des sources diplomatiques arabes ont déclaré à « Sawt Beirut International » que le Liban accueille la réunion consultative, car il est l’actuel président de la session de la Ligue au niveau ministériel.

Par conséquent, il préside et accueille également toute réunion à ce niveau, même si elle est consultative, et elle a précisé qu’il n’y a pas d’ordre du jour pour la réunion, qu’aucune décision ne sera émise et qu’aucune recommandation ne sera émise.

Elle se terminera plutôt par une conférence de presse conjointe du président de séance, c’est-à-dire du ministre libanais des Affaires étrangères, Abdullah Bou Habib, et du secrétaire général de la Ligue, Ahmed Aboul Gheit.

Les sources ont révélé que le ministre libanais des Affaires étrangères, comme tout ministre, même s’il est président de séance, peut présenter les préoccupations et les intérêts du Liban aux ministres arabes. Il présentera donc la situation libanaise dans tous ses aspects politiques, économiques et financiers, et il exhortera les Arabes à le soutenir, et il exprimera la solidarité du Liban avec ses frères arabes.

Cela soulèvera la nécessité de trouver une solution à la crise des réfugiés syriens. Il n’est pas exclu que le ministre jordanien des Affaires étrangères soulève également cette question, étant donné que la Jordanie accueille des centaines de milliers de Syriens.

Les sources s’attendent à ce que la question des menaces iraniennes contre les États du Golfe et du comportement iranien dans la région soit l’un des points les plus importants que ces pays soulèveront, car cela représente un point central de leur politique étrangère et des défis quotidiens. Les sources s’attendaient à ce que certains ministres des Affaires étrangères présentent le résultat des demandes arabes du Liban concernant sa mise en œuvre des résolutions internationales.

Comment réagira-t-il alors qu’il n’a enregistré aucun progrès et qu’il n’est pas le seul à pouvoir le faire ? Il patauge toujours politiquement et économiquement.

Les sources ont confirmé que les discussions qui auront lieu lors de la réunion consultative pourraient établir des décisions lors de la session ordinaire de septembre de la Ligue des États arabes, où les décisions sont prises dans le domaine concerné si elles bénéficient d’un consensus arabe, ou si les Arabes trouvent qu’une situation n’est plus susceptible d’être non résolue, ou qu’un problème, cela nécessite une action, et donc ils prennent une décision à ce sujet lors de la session de septembre parce que la réunion consultative ne rend pas de décisions.