SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 December 2022, Sunday |

Les Arabes resteront-ils neutres face aux pressions occidentales pour expulser la Russie des organisations internationales?

C’est remarquable ce qui a été inclus dans la déclaration finale de la 157e session de la Ligue arabe, qui s’est tenue la semaine dernière dans le bâtiment de l’université au Caire.

La déclaration a été rédigée dans le cadre de la guerre russe contre l’Ukraine d’une manière qui constituait une réponse directe à ce que les sources diplomatiques arabes appellent, une continuation de l’énorme pression occidentale sur les pays arabes pour qu’ils adoptent une position d’escalade contre la Russie dans cette guerre, qui maintenant affecte la présence de la Russie dans les organisations internationales.

La déclaration parlait de la non-politisation des organisations internationales comme une réponse directe à ces pressions, que l’Occident veut former un consensus international pour expulser la Russie des organisations internationales de toutes sortes ou geler son adhésion à celles-ci.

Les sources ont déclaré à « Sawt Beirut International » qu’il y a une attaque internationale à laquelle ils veulent que les pays arabes contribuent, alors que les pays arabes sont majoritaires malgré leur vote à l’Assemblée générale des Nations Unies sur la résolution condamnant la Russie dans sa guerre sur l’Ukraine.

Elle estime désormais nécessaire de s’écarter de cette attaque internationale en ce qui concerne l’éloignement de la Russie des organisations internationales.

Les discussions qui ont eu lieu lors de la 157e session entre les ministres arabes des Affaires étrangères, au cours desquelles le chef de la session, le ministre libanais des Affaires étrangères,Abdallah Bou Habib, ont participé aux démarches internationales contre la Russie, ont conduit à la nécessité de la neutralité et l’engagement à son égard, de sorte que la déclaration a été publiée sous la forme dans laquelle elle a été publiée.

Mais la question, selon les sources, est de savoir dans quelle mesure les Arabes pourront résister longtemps face à ces pressions qui s’accroissent de jour en jour.

Ainsi, les Arabes veulent que les organisations internationales ne soient pas politisées, c’est-à-dire qu’ils veulent dire qu’ils sont favorables à la neutralisation de ces organisations du conflit ouest-russe.

En référence également à la forte pression occidentale sur les pays arabes avant le vote de la résolution de l’ONU.

Les sources s’attendaient à ce que la pression occidentale pour expulser la Russie des organisations internationales se poursuive avec une grande intensité.

Les ministres arabes des affaires étrangères ont également parlé, selon les sources, de double standard international.

Quant à la Palestine, qui a souffert sous l’occupation israélienne pendant plus de 75 ans, c’est presque le silence qui a éclipsé la réaction internationale.

Quant à l’Ukraine, après 7 jours de guerre russe contre elle, le monde s’est adressé à la Cour internationale de justice et à la Cour pénale internationale.

Il y a aussi eu un mouvement international concernant les Ukrainiens déplacés, à cause du crime humanitaire à leur encontre, alors que les Syriens et les Palestiniens les ont acceptés de leur terre, ainsi que les Irakiens à un moment donné, et l’Occident n’a pas bougé du petit doigt.

Par conséquent, pour les Arabes, le contenu politique est une question de principe, ce qui signifie que les doubles standards ne doivent pas être traités, et ce qui est faux et contraire aux résolutions internationales et au droit international doit être mis en lumière d’où qu’il vienne.

Les pays arabes ont voté contre la guerre russe contre l’Ukraine, mais ils appellent également au dialogue sur une solution pacifique au conflit entre les deux parties. Mais il ne veut pas s’immiscer dans la question de l’expulsion de la Russie des organisations internationales.

    la source :
  • Sawt Beirut International