SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 December 2022, Monday |

Les capitales de décision: tout report des élections au Liban aura des conséquences désastreuses

A l’approche des élections législatives, la peur s’est accrue parmi les capitales décisionnaires qui influencent l’État, notamment l’Amérique, la France et les pays arabes, qui ont peur que le report des élections produit des conflits internes que l’Iran pourrait exploiter pour prendre de plus en plus de contrôle sur la scène intérieure.

Washington se rend compte que le report des élections est possible avec un pouvoir qui ne prête pas attention aux préoccupations du peuple libanais et qui, selon des sources proches de l’administration américaine, attend ce qu’il adviendra des élections, car c’est le seul moyen pour le peuple libanais d’exprimer librement les représentants de la période à venir.

Les sources confirment au site Web « Sawt Beirut International » que l’administration américaine surveille les positions des personnes au pouvoir au Liban et a commencé à sentir que la crainte des autorités des élections à venir pourrait annuler les élections. Et qu’en cas de report, il aura une position ferme envers les responsables et les responsables du report des élections.Et que Les options de Washington sont nombreuses pour répondre en échange de ce retard, soit par des sanctions, soit par des mesures diplomatiques sévères envers le Liban et l’aide qu’il fournit.

Washington demande que les élections se tiennent à temps et sans délai afin d’éviter de nouvelles sanctions car le peuple libanais mérite le mieux.

A leur tour, les services de l’Elysée confirment pour notre site que le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a discuté avec le président français Emmanuel Macron du dossier électoral au Liban, et a présenté les conditions de la possibilité du report des élections.

Selon les sources, Macron a confirmé qu’il ne permettrait en aucun cas le report des élections, et il enverrait un message aux responsables au Liban via un groupe français,les avertissant de ne pas reporter les élections, faisant allusion aux conséquences désastreuses qui attendent l’autorité si elle prend une telle mesure.

Du point de vue du monde arabe, la situation est désespérée, selon ce qu’une source diplomatique arabe a décrit au site « Sawt Beirut International », soulignant que les pays arabes et du Golfe n’attendent plus que du mal de cette classe qui gouverne le Liban avec l’emprise du Hezbollah.Ces pays ne seraient pas surpris si les élections étaient reportées, car le Hezbollah met en œuvre un programme iranien, et ce programme n’est pas à la mesure des conditions actuelles du Liban et réalise les intérêts et les ambitions de l’Iran au Moyen-Orient.

La source affirme que « les États du Golfe ne s’immiscent pas dans tout ce qui concerne le Liban, mais ils souhaitent tout le meilleur au peuple libanais frère opprimé, qui paie le prix de l’hégémonie du Hezbollah sur eux ».

    la source :
  • Sawt Beirut International