SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 September 2022, Thursday |

Les députés sunnites à Dar al-Fatwa pour unifier la position et adhérer à l’Accord de Taëf

A environ une semaine de la date de la rencontre convoquée par Dar al-Fatwa pour les députés de la communauté le 24 septembre, qui se tiendra pour la première fois lors de l’entrée en fonction du Grand Mufti de la République libanaise Abdellatif Derian, les préparatifs battent leur plein pour son succès, d’autant plus qu’il n’y a pas de calendrier précis, mais il est certain que tous les développements actuels et les sujets nationaux, en particulier ceux qui concernent la communauté et renforcent son unité, seront au cœur de cette réunion dédiée exclusivement aux députés et non aux autres politiciens en mettant en avant tous les développements actuels et les sujets nationaux, en particulier ceux qui concernent la communauté et renforcent son unité, seront au cœur de cette réunion dédiée exclusivement aux députés et non aux autres politiciens en mettant en avant cette rencontre sera un espace pour rassembler les membres de la communauté après la fragmentation de ses positions dans la période récente, en particulier avant les élections législatives avec la sortie du Mouvement du Futur et le départ d’un certain nombre de dirigeants sunnites de l’arène politique.

Des sources proches de cette réunion ont révélé à Sawt Beirut International que le nombre de députés qui ont confirmé leur présence jusqu’à présent est de 23 sur 27, et s’attendaient à ce que les positions de ces députés s’unissent pour le bien de l’intérêt national afin de contribuer à l’avancement de l’État et de ses institutions, considérant que l’unité des rangs islamiques des sunnites ne peut pas être du tout d’orientation sectaire ou sectaire malgré le fait que l’ère du président Michel Aoun doit frapper le document de Taëf de l’intérieur et le vider de son contenu national, à travers sa quête Avec la participation du « chef du Courant patriotique libre », Gebran Bassil, travailler à marginaliser la position du Premier ministre, attaquer ses pouvoirs, violer la constitution et créer une structure pour l’État à la mesure de leur débridage, car ils ne laissaient aucun moyen de cibler les sites sunnites dans l’État et de déformer le rôle des musulmans au Liban.

Par conséquent, selon les sources, l’objectif de la tenue de cette réunion est également de corriger le cours de la gouvernance et de la ramener à son rôle national inclusif et à son incubateur arabe et de revenir à l’engagement envers la constitution, le document de Taëf et le rôle du président chargé de former le gouvernement et le rôle de ces députés dans l’élection du prochain président de la République, soulignant que la tendance est passée d’une réunion de dirigeants sunnites à une réunion des députés de la secte parce qu’ils sont les décideurs et savent quelles sont les exigences de l’opinion publique islamique et libanaise.

Les sources rappellent le rôle historique des musulmans sunnites et leur projet permanent de préserver l’État, ses institutions, sa souveraineté et son arabisme, de sorte que les députés et selon les sources devraient se concentrer sur des questions importantes, au premier rang desquelles est l’unité nationale, l’avancement de ses institutions, la sortie des tunnels sectaires et des tranchées sectaires, l’établissement d’un État national moderne qui incube tous ses enfants sans discrimination ni discrimination, le retour à la patrie et le renforcement de la relation fraternelle avec les pays arabes frères, en particulier les pays arabes, et en tenant le Liban à l’écart des axes régionaux et internationaux et en travaillant pour en faire une oasis. Rencontrer les Arabes, qui sont toujours avec l’unité des rangs islamiques et nationaux et avec la liberté, l’unité et l’indépendance du Liban.

Ces sources ont révélé que la tendance est d’exhorter les députés sunnites à élire un président de la république qui inclut tous les Libanais soucieux des intérêts de son peuple et à ne pas être un parti politique face aux autres partis politiques, mais plutôt un jugement contraire à ce pacte, qui a toujours été une faction sectaire régionale qui a travaillé dur pour pousser le Liban à être dans un axe dans lequel les Libanais n’ont aucun intérêt.

    la source :
  • Sawt Beirut International